Famille Bardoux

frad063_142j_00090_0001.jpg

Introduction

la_famille_bardoux.jpg

La correspondance de la famille Bardoux durant la Première guerre mondiale est intéressante à plusieurs égards. Les courriers sélectionnés dans ce dossier sont issus de la correspondance de Jacques Bardoux, de son épouse Geneviève, et de leur fille aînée May. Sont également mis en valeur les témoignages de Robert Georges-Picot et de Louise Georges-Picot.

2 documents

Jacques Bardoux

Jacques Bardoux est le fils d’Agénor Bardoux, successivement maire de Clermont-Ferrand, député du Puy-de-Dôme puis sénateur. Issu d'une famille implantée à Saint-Saturnin, Jacques a effectué de brillantes études. Licencié en lettres et en droit, il soutient une thèse de doctorat en lettres après avoir passé une année à l’université d’Oxford. 

13 documents

Geneviève Bardoux

frad063_200j_00030_0001.jpg

Geneviève Georges-Picot est issue de la bourgeoisie parisienne. Elle est la fille de Georges Picot, juriste et historien, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques. De 1877 à 1879, il fut directeur des affaires criminelles et des grâces au Ministère de la Justice. Sa mère est Marthe de Montalivet, fille du comte Camille de Montalivet qui fut ministre de l'intérieur de Louis-Philippe. Parmi ses 6 frères, on peut citer le financier Charles Georges-Picot, président du CIC, le diplomate François Georges-Picot, signataire des accords Sykes-Picot, ainsi que l'avocat Robert Georges-Picot.

16 documents

May Bardoux

frad063_200j_00035_0001.jpg

Fille aînée de Jacques Bardoux et de Geneviève Georges-Picot, Marthe Bardoux est adolescente au début de la guerre.  Surnommée May par ses parents anglophiles, la jeune fille reçoit une éducation moderne dans un milieu aisé. Dotée d’un caractère affirmé, elle se montre brillante et voue une admiration profonde à son père.

 

17 documents

Louise Georges-Picot

frad063_200j_00079_0003.jpg

Louise Georges-Picot née Turquet est l’épouse de Pierre Georges-Picot, industriel. Elle s’engage comme infirmière à l’hôpital de la Croix-Rouge à Senlis et y restera toute la durée de la guerre. Son époux est fait prisonnier et elle perd un frère dans le conflit.

 

14 documents

Robert Georges-Picot

frad063_200j_00079_0007.jpg

Robert Georges-Picot est l’un des six frères de Geneviève Bardoux. Avocat de métier, il intègre le 82° Territorial comme sous-lieutenant au début de la guerre.

Il sert au front 38 mois, puis accepte une affectation à l’arrière, au G.H.Q. (General Head Quarters) américain que son épouse a obtenu pour lui. A ce sujet, il écrit à sa sœur Geneviève une lettre où il évoque « la guerre en dentelles ». Estimant que sa place est aux côtés de ses hommes, il repart dans les tranchées jusqu’à la fin du conflit.

 

21 documents