La Chaîne des Puys cadastrée

Instauré par la loi 15 septembre 1807, le cadastre dit « napoléonien », gigantesque entreprise qui se poursuit jusqu’au milieu du XIXe siècle, est destiné à établir l’assiette de l’impôt foncier sur les propriétés bâties et non-bâties. Outil à la fois fiscal et juridique, il repose sur un relevé topographique minutieux des parcelles de l’ensemble du territoire. Selon les particularités de la géographie locale, ce « grand livre terrier de la France » peut revêtir un aspect spectaculaire : c’est le cas du tableau d’assemblage d’Allagnat (Ceyssat), qui présente un beau panorama de la Chaîne des Puys.


51 Fi 284 (png - 22967 Ko)

Tableau d’assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Ceyssat (1822), Arch. dép. Puy-de-Dôme, 51 Fi 284


 (jpg - 158 Ko)

Dressé pour la commune de Ceyssat (Allagnat jusqu’en 1891) au terme des opérations cadastrales, en 1822, le tableau d’assemblage permet de connaître les limites et l’articulation des sept sections que compte la commune.

Document emblématique qui ouvre le grand registre des plans cadastraux, qui trône en mairie, il reçoit une réalisation soignée : cartouche portant la date (« Terminé sur le terrain le 10 8bre [octobre] 1822 » par « M. Brosson, géomètre du cadastre »), rose des vents indiquant l’orientation, délimitations colorées des sections, noms des communes limitrophes.

Le but du cadastre est avant tout de répertorier les propriétés bâties et non bâties, que l’on trouve minutieusement représentées sur les plans de section, parfois eux-mêmes divisés en feuilles ; le plan d’assemblage montre quant à lui  différents éléments propres à la géographie humaine, tels les villages et hameaux (dont les bâtiments publics sont figurés en bleu, et les bâtiments privés en rose), les chemins, les étables, les fontaines, les moulins, les croix, etc. précisément identifiés : « Chez Pierre », « Les Perriers », « Girouette d’Allagnat »...


 (jpg - 868 Ko)

 (jpg - 67 Ko)

Image du territoire, le tableau d’assemblage de Ceyssat représente naturellement les éléments marquants de la géographie physique de la commune : cours et étendues d’eau, rochers, particularités morphologiques tels des « prismes » à l’ouest ou une « pierre piquée » à l’extrême sud. Mais c’est bien l’alignement nord-sud des puys qui est le plus frappant sur ce document. Figuré par une forme ovoïde dont les cernes marron-brun suggèrent le relief à la manière de courbes de niveaux, chaque volcan endormi est bien identifiable : au nord, les deux cratères emboîtés du puy de Côme ; au sud, le cratère égueulé du puy de Salomon…


 (jpg - 797 Ko)
 (jpg - 16044 Ko)

A cheval sur les communes de Ceyssat et d’Orcines (qui comprend son sommet), le puy de Dôme, qui domine l’ensemble, est entièrement représenté ; les pâtures ne sont toutefois signalées que pour le versant ouest, du côté de la commune.

A l’image d’autres représentations de ce territoire particulier du Puy-de-Dôme, le tableau d’assemblage de Ceyssat, établi dans un tout autre but (ici fiscal), donne une idée de son aspect au moment de son établissement ; aujourd’hui document d’histoire, il permet d’en documenter, presque deux siècles après, l’évolution du paysage et de son occupation humaine.




Retour haut de page