Suivez le chantier

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Police
    Dates extrêmes : 1671/1790

    • Femmes de mauvaise vie
      Dates extrêmes : 1731/1788

      • 1 C 1314     Internements : affaires particulières.
        Présentation du contenu :

        Etat des désordres de la paroisse Saint-Pierre de Clermont, 1731 ; l'intendant invite M. Dufour, procureur du roi, à commencer au plus tôt la procédure contre une fille de cette paroisse qui n'a pas déclaré sa grossesse ; - requête des administrateurs de l'hôpital général de Thiers, demandant qu'une fille pauvre de cette maison soit enfermée au Refuge, 1734 ; - lettre de l'évêque de Saint-Flour priant l'intendant de faire recevoir au Refuge une fille qui causait du scandale à Saint-Flour, 1735 ; - requête d'un laboureur, habitant de Billom, se plaignant que sa fille ait été enfermée à la maison de force de l'hôpital général, sur une fausse accusation ; le curé insiste pour qu'on la retienne, 1747 ; - lettre de M. Madur, du 20 mai 1753, demandant l'autorisation de laisser sortir une fille qu'il avait fait enfermer dans une loge de l'Hôtel-Dieu d'Ambert, attendu qu'elle est fiancée à celui qu'elle accusait de sa grossesse ; - lettre de M. Collangettes, curé d'Ambert, à l'intendant, 1756, se plaignant qu'il y ait un certain nombre de filles dérangées dans sa paroisse.

        Dates extrêmes : 1731-1764
        Importance matérielle : 43 pièces, papier.

      • 1 C 1315     Internement : organisation, affaires particulières.
        Présentation du contenu :

        Lettre de M. de L'Averdy, contrôleur général, du 10 septembre 1768, informant l'intendant qu'il est convenu avec M. le duc de Choiseul "que les filles de mauvaise vie que l'on arrête pour discipline militaire et que l'on fait conduire dans les prisons en conséquence de l'ordonnance du Roy du 1er mars dernier, ou dans les hôpitaux lorsqu'elles sont attaquées de maladies vénériennes, seroient doresnavant renfermées dans les dépôts établis pour la détention des mendiants" ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec le contrôleur général et avec ses subdélégués ; - lettre de M. le duc de Choiseul, du 15 octobre 1768, demandant à l'intendant d'inviter ses subdélégués à indiquer exactement dans les états mensuels les noms des filles ou femmes renfermées par discipline militaire, le lieu de leur naissance et le temps de leur détention ; - lettre de M. d'Invau, contrôleur général, du 23 février 1769, adressant à l'intendant plusieurs exemplaires d'une nouvelle méthode pour les distribuer aux chirurgiens chargés du traitement des maladies vénériennes aux frais du roi ; - lettres de M. le duc de Choiseul, 1769, réclamant les états des femmes de mauvaise vie enfermées dans les dépôts de mendicité ; - correspondance de MM. Collinet de Niossel, lieutenant criminel du présidial d'Aurillac, Pagès de Vixouzes et de l'intendant au sujet d'une femme de mauvaise vie enfermée dans les prisons d'Aurillac.

        Dates extrêmes : 1768-1770
        Importance matérielle : 27 pièces, papier.

      • 1 C 1316     Internement : organisation, affaires particulières.
        Présentation du contenu :

        Lettres de M. Terray, contrôleur général, 1771-1772, demandant à l'intendant de lui adresser les états des femmes de mauvaise vie enfermées par discipline militaire dans le dépôt de mendicité de Riom ; - lettre de M. de Clugny, contrôleur général, du 20 juin 1776, annonçant à M. de Chazerat que les femmes de mauvaise vie continueront à être reçues dans les dépôts de mendicité ; - jugement du présidial d'Aurillac, 1777, condamnant Geneviève du Sailhan à être enfermée dans une maison de force ; - lettres de MM. d'Ormesson, de Calonne, la Millière, 1783-1787, réclamant les états des femmes de mauvaise vie enfermées par discipline militaire dans le dépôt de Riom.

        Dates extrêmes : 1771-1788
        Importance matérielle : 23 pièces, papier.