Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Police
    Dates extrêmes : 1671/1790

    • Police administrative
      Dates extrêmes : 1685/1789

      • Passeports
        Dates extrêmes : 1690/1789

        • Instructions, généralités, affaires particulières
          Dates extrêmes : 1690/1789

          • 1 C 1715     1690-1752 .
            Présentation du contenu :

            Correspondance relative aux passeports ; certificats délivrés à divers par les curés, les consuls, etc. ; passeports.

            Dates extrêmes : 1690-1752
            Importance matérielle : 14 pièces, papier.

          • 1 C 1716     1760-1780 .
            Présentation du contenu :

            Correspondance relative aux passeports ; certificats délivrés à divers par les curés, les consuls, etc. ; passeports.

            Dates extrêmes : 1760-1780
            Importance matérielle : 30 pièces, papier.

          • 1 C 1717     1777 .
            Présentation du contenu :

            Lettre de M. Amelot, du 6 juillet 1777, rappelant les règles qui doivent présider à la délivrance des passeports : les passeports pour l'étranger doivent être délivrés par les gouverneurs, les commandants ou les intendants des provinces et généralités ou par les magistrats et officiers de police ; accusé réception de l'intendant.

            Dates extrêmes : 1777
            Importance matérielle : 2 pièces, papier.

          • 1 C 1718     1777-1780 .
            Présentation du contenu :

            Passeports délivrés par l'intendant, délivrés gratis ; certificats des curés, quelques-uns visés par l'évêque ; certificats des juges des lieux.

            Dates extrêmes : 1777-1780
            Importance matérielle : 55 pièces, papier.

          • 1 C 1719     1779 .
            Présentation du contenu :

            Lettre de M. de Vergennes, du 15 juillet 1779, invitant M. de Chazerat à faire rappeler aux voyageurs qui sortiront du royaume, principalement par la route des Pays-Bas, les règles relatives à l'usage et à la délivrance des passeports.

            Dates extrêmes : 1779
            Importance matérielle : 4 pièces, papier.

          • 1 C 1720     1779-1785 .
            Présentation du contenu :

            Correspondance ; - certificats délivrés par les curés, quelques-uns visés par l'évêque ou par les juges des lieux ; certificats délivrés par les juges ou officiers de police.

            Dates extrêmes : 1779-1785
            Importance matérielle : 100 pièces, papier.

          • 1 C 1721     1780-1788 .
            Présentation du contenu :

            Passeports et certificats délivrés de 1780 à 1782 ; certificats délivrés par les curés, quelques-uns visés par l'évêque, les subdélégués ou les juges des lieux ; certificats délivrés par les juges, les subdélégués ou divers particuliers ; - passeports délivrés par l'intendant ou par les officiers municipaux des villes.

            Dates extrêmes : 1780-1788
            Importance matérielle : 97 pièces, papier.

          • 1 C 1722     1783-1788 .
            Présentation du contenu :

            Passeports et certificats délivrés de 1783 à 1784. La plupart sont des passeports délivrés à l'intendance sur formules imprimées ; au bas, sous l'écu aux armes de M. de Chazerat, cette mention : délivré gratis.

            Dates extrêmes : 1783-1788
            Importance matérielle : 54 pièces, papier.

          • 1 C 1723     1785-1788 .
            Présentation du contenu :

            Passeports et certificats délivrés en 1785 par l'intendant, les curés, visés par l'évêque, les subdélégués ou leurs correspondants, par divers.

            Dates extrêmes : 1785-1788
            Importance matérielle : 74 pièces, papier.

          • 1 C 1724     1786-1788 .
            Présentation du contenu :

            Passeports et certificats délivrés en 1786 par l'intendant, les curés, les subdélégués, les officiers municipaux, les juges des lieux.

            Dates extrêmes : 1786-1788
            Importance matérielle : 147 pièces, papier.

          • 1 C 1725     1786-1789 .
            Présentation du contenu :

            Passeports et certificats délivrés en 1786 par l'intendant, les curés, les subdélégués, les officiers municipaux, les juges des lieux.

            Dates extrêmes : 1786-1789
            Importance matérielle : 104 pièces, papier.

          • 1 C 1726     1787-1789 .
            Présentation du contenu :

            Passeports et certificats délivrés de 1787 à 1789 par l'intendant, les subdélégués, les curés ou les juges des lieux, par les maire et échevins de la ville de Riom.

            Dates extrêmes : 1787-1789
            Importance matérielle : 63 pièces, papier.

          • 1 C 7569     1787-1788 (supplément).
            Présentation du contenu :

            1. Certificat de bonne vie et moeurs délivré par M. Pagès, vicaire de Saint-Pierre de Clermont, à J.-B. Courte, 19 octobre 1787. - 2. Certificat délivré par Michel Maugue, notaire à Saint-Amant-Tallende, à Antoine Mège, garçon boulanger, 10 novembre 1788, cachet. - 3. Certificat de bonne vie et moeurs délivré par le curé de La Chapelle-sous-Marcousse à Pierre Duclau, qui veut sortir de la province pour passer en Béarn, 22 novembre 1788.

            Dates extrêmes : 1787-1788
            Importance matérielle : 3 pièces, papier.

        • Registres des passeports délivrés par l'intendant
          Dates extrêmes : 1775/1789

          • 1 C 1713     1775-1779 .
            Présentation du contenu :

            Registre indiquant les dates des passeports, les noms des particuliers auxquels il en a été délivré et leurs qualités, le lieu de leur naissance et leur domicile, les villes ou lieux où ils ont déclaré vouloir se rendre, les noms des personnes qui leur ont donné des certificats.

            Dates extrêmes : 1775-1779
            Importance matérielle : 16 feuillets, papier.

          • 1 C 1714     1779-1789 .
            Présentation du contenu :

            Registre indiquant les dates des passeports, les noms des personnes à qui il en a été accordé et leur profession, le lieu de leur naissance et leur domicile, les villes où ils ont déclaré vouloir se rendre, les noms de ceux qui ont attesté leur probité et les certificats dont ils étaient pourvus.

            Dates extrêmes : 1779-1789
            Importance matérielle : 70 feuillets écrits.

      • Quêtes publiques
        Dates extrêmes : 1774/1784

        • 1 C 1727     Instructions.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Sartine, du 26 décembre 1774, mettant l'intendant d'Auvergne en garde contre certaines gens qui se travestissent en religieux de la Trinité ou de la Merci, pour obtenir des permissions de faire des quêtes ; lettre de l'intendant aux subdélégués ; - lettre de M. de Vergennes, du 17 mars 1775, au sujet "de prêtres religieux italiens et de marchands bijoutiers de la même nation, sur lesquels il a été saisi des pièces inculpées de faux. Ces pièces, sous la forme de passeports ordinaires pour sortir hors du royaume, contiennent des permissions de quêter dans les provinces, ou d'y débiter des marchandises par voye de loterie" ; il l'invite à faire arrêter les porteurs de ces faux passeports ; correspondance de l'intendant avec les subdélégués, les officiers de la maréchaussée et les officiers municipaux des villes ; - correspondance sur le même sujet, en 1776, entre MM. de Vergennes, Amelot, l'intendant et les subdélégués ; - lettre de M. de Sartine, du 24 février 1777, au sujet des difficultés qu'éprouvent les religieux des ordres de la Rédemption pour recueillir les aumônes destinées au rachat des captifs dans les pays de Barbarie ; lettres des subdélégués ; - ordonnance de l'intendant, du 10 juillet 1778, autorisant le sieur Heyraud, notaire à Brioude, à faire la quête dans les paroisses de Saint-Pierre, Notre-Dame, Saint-Jean et Saint-Prejet de la ville de Brioude, pendant trois années, pour les chanoines réguliers de la Sainte-Trinité ; - correspondance de MM. Arlhiat, procureur constitué par les Trinitaires, à M. Ruynes, au sujet de vagabonds qui se font passer pour quêteurs constitués par l'ordre, 1780 ; - arrêt du Conseil d'Etat du roi, du 28 septembre 1782, qui ordonne que, conformément à celui du 10 avril 1725 et aux lettres patentes du 14 juillet suivant, les préposés aux quêtes pour la rédemption des captifs ne jouiront de l'exemption d'aucunes charges publiques (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - lettre de M. de Ségur, du 17 avril 1783, adressant à M. de Chazerat copie d'une lettre circulaire qu'il vient d'écrire à tous les prévôts généraux de la maréchaussée au sujet "des Frères hospitaliers et autres religieux étrangers de différents ordres".

          Dates extrêmes : 1774-1784
          Importance matérielle : 58 pièces, papier.

        • 1 C 7570     Instructions (supplément).
          Présentation du contenu :

          1. Lettre de l'intendant accusant réception d'une lettre de M. de Sartine relative aux difficultés qu'éprouvent les religieux des ordres de la Rédemption, pour recueillir les aumônes destinées au rachat des captifs dans les pays de Barbarie, 1er mars 1777. - 2. Lettre de l'intendant invitant ses subdélégués à favoriser les religieux de la Rédemption en écartant les faux quêteurs, 12 mars 1777. - 3-8. Réponses de quelques-uns des subdélégués.

          Dates extrêmes : 1777
          Importance matérielle : 8 pièces, papier.

      • Loteries
        Dates extrêmes : 1733/1776

        • 1 C 1746     Réglementation et instructions.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Grasset, secrétaire de l'intendance de Montpellier, du 8 février 1733, adressant à l'intendant d'Auvergne la liste des billets qui ont gagné à la loterie destinée au remboursement des créanciers de la province de Languedoc ; - lettre du sieur Flouvat-Lavoye, Ambert, le 19 octobre 1750, demandant l'autorisation de mettre en loterie cinq montres et deux commodes qu'il a été forcé de prendre en paiement d'un débiteur forain ; l'autorisation est refusée ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 9 avril 1752, qui ordonne qu'il ne pourra être publié et affiché aucunes loteries dans le royaume, qu'elles ne soient autorisées par Sa Majesté ; suivi de l'ordonnance de l'intendant (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - lettre du contrôleur général à M. de la Michodière, du 6 mai 1755, rappelant les prescriptions de l'arrêt de 1752 ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 30 juin 1776, portant suppression, à compter des 1er et 6 août prochain, des loteries de l'Ecole royale militaire, de l'hôtel de ville de Paris, de la Générale d'associations et de celle des communautés religieuses ; création d'une loterie sous le nom de "loterie royale de France" ; suivi d'ordonnance de l'intendant (placard, Clermont-Ferrand, A. Delcros) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 20 septembre 1776, qui renouvelle les défenses faites par celui du 9 avril 1752 ; suivi d'ordonnance de l'intendant (placard, Clermont-Ferrand, A. Delcros).

          Dates extrêmes : 1733-1776
          Importance matérielle : 26 pièces, papier ; 3 placards conservés sous les cotes 62 Fi 367-369.

        • 1 C 7574     Réglementation, instructions.
          Présentation du contenu :

          1. Arrêt du Conseil d'Etat qui ordonne qu'il ne pourra être publié et affiché aucunes loteries dans le royaume qu'elles ne soient autorisées par Sa Majesté..., 9 avril 1752 (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages). - 2. Arrêt du Conseil d'Etat portant établissement d'une loterie royale , 11 novembre 1755 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon). - 3-15. Arrêt du Conseil d'Etat portant établissement, pendant trois années, d'une loterie de 2 400 000 livres en faveur de l'hôtel de ville de Paris, qui sera renouvelée et tirée de deux mois en deux mois, 30 juillet 1760 (Paris, impr. royale, in-4°, 4 pages) ; arrêt du Conseil d'Etat concernant la loterie de la ville de Paris établie par arrêt du Conseil du 30 juillet 1760, 22 décembre 1760 (placard, impr. royale) ; affiches imprimées annonçant le tirage ; lettres d'envoi, 1760-1761. - 16-18. Arrêt du Conseil d'Etat pour le paiement des lots de la loterie de la ville de Paris, 31 mars 1762 (Paris, P.-G. Le Mercier, in-4°, 2 pages) ; arrêt du Conseil d'Etat qui fixe les jours où seront faits, chaque mois, les tirages des différentes loteries établies à Paris, 9 avril 1762 (Paris, P.-G. Le Mercier, in-4°, 2 pages) ; lettre d'envoi de M. Pontcarré de Viarmes.

          Dates extrêmes : 1752-1762
          Importance matérielle : 18 pièces, papier, dont trois placards conservés sous les cotes 62 Fi 1454-1456.

      • Réglementation du port d'armes
        Dates extrêmes : 1686/1789

        • 1 C 1728     Réglementation, plaintes et infractions.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance de Pierre de Bérulle, intendant de la généralité de Riom, du 17 juin 1686, défendant à toutes personnes de porter des armes à feu brisées par la crosse ou canons, des cannes ou bâtons creusés et autres armes prohibées, et à tous ouvriers d'en fabriquer ; - la même, placard imprimé ; - ordonnance de J.-B. Demaretz, commissaire départi en la généralité de Riom, renouvelant les défenses édictées, en 1686, par M. de Bérulle, relativement au port d'armes, du 3 mars 1688 (placard, certificat de publication à Blesle) ; - lettre de M. d'Angervilliers, du 4 septembre 1732, adressant à M. Trudaine une lettre du sieur Desuttes de Fonbonne, capitaine au régiment d'Anjou-Infanterie, qui demande qu'on fasse désarmer trois paysans qui ne cessent de chasser sur un fief qu'il a aux environs d'Aurillac ; lettre de M. Sadourny annonçant qu'il a fait désarmer les trois paysans en question ; plaintes à ce sujet de MM. Fortisson et de Broussette ; - copie d'une lettre du sieur Bochatel, président au présidial d'Aurillac, se plaignant de l'abus que font des armes à feu les paysans de l'élection d'Aurillac et demandant le désarmement, 1739 ; - lettre de M. de Soyecourt recommandant une requête par laquelle Mlle Dufour de Bonnefille demande que son homme d'affaires puisse porter un fusil dans les héritages de ladite demoiselle et aux environs de sa maison, 1750 ; - lettre de M. d'Arcy d'Ally, 1759, demandant le désarmement de paysans de la paroisse de Job, qui se sont livrés à des violences contre ses gardes ; - lettre de M. de Saint- Florentin, 1759, au sujet d'un attroupement de 30 chasseurs armés de fusils que M. de Malaurens a rencontrés auprès d'Aubusson ; - arrêt du Conseil supérieur de Clermont-Ferrand, du 1er septembre 1772, ordonnant "que les ordonnances sur le fait des chasses et sur le port d'armes seront exécutées selon leur forme et teneur" (Clermont, L-P. Boutaudon, in-4°, 3 pages) ; - déclaration du roi, concernant les attroupements avec port d'armes, donnée à Versailles le 9 mars 1780 (Paris, impr. royale, in-4°, 4 pages) ; - la même, en placard, suivie d'ordonnance de l'intendant (Clermont-Ferrand, Antoine Delcros) ; - requête du sieur Laboyrie se plaignant que la maréchaussée lui ait enlevé son fusil : il en a besoin pour se défendre des loups et des brigands, 1782 ; - ordonnance du roi, du 7 juillet 1782, qui fait défenses aux domestiques connus sous les dénominations de chasseurs et heiduques, aux nègres et à tous autres serviteurs, gens de livrée et à toutes personnes sans état, de porter aucunes armes, épées, couteaux de chasse, sabres, cannes, bâtons ou baguettes (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - arrêt de la cour du Parlement, du 28 avril 1789, qui fait défenses à toutes personnes, de quelque qualité et condition qu'elles puissent être, de faire aucuns attroupements dans la ville, faux-bourgs et banlieue de Paris, etc (Paris, N.-H. Nyon, in-4°, 3 pages) ; - déclaration du roi, concernant les attroupements, donnée à Versailles le 28 avril 1789 (Paris, N.-H. Nyon, in-4°, 4 pages) ; - ordonnance du roi, du 11 mai 1789, concernant les attroupements (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - ordonnance du roi, du 9 août 1789, sur le même sujet (placard, avec signatures autographes du roi et de M. de Saint-Priest) ; - déclaration du roi portant sanction du décret de l'assemblée nationale, du 21 octobre 1789, pour l'établissement d'une loi martiale (placard, Paris, impr. royale).

          Dates extrêmes : 1686-1789
          Importance matérielle : 36 pièces, papier ; 5 placards conservés sous les cotes 62 Fi 354-358.

      • Cabarets
        Dates extrêmes : 1724/1789

        • 1 C 1747     Réglementation, instructions ; affaires particulières.
          Présentation du contenu :

          Arrêt du Conseil d'Etat, du 4 janvier 1724, qui permet à tous cabaretiers de vendre vin à toutes heures, excepté pendant le service divin, et qui leur fait défense de donner à boire et à manger après huit heures du soir, en hiver, et après dix heures du soir, en été ; suivi d'ordonnance de l'intendant (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - lettre de M. de Saint-Just, du 4 août 1733, demandant qu'il soit défendu aux habitants de Saint-Just de tenir cabaret ; - ordonnance des officiers, juges, magistrats en la sénéchaussée d'Auvergne, juges de police de la ville de Riom, du 20 juillet 1747, défendant aux hôteliers et cabaretiers de donner à boire aux soldats hollandais, prisonniers de guerre, pendant le service divin et après l'heure de la retraite (placard, Riom, Fr. Gonin) ; - plainte du sieur Reboul, procureur fiscal à Langeac, 1751, contre un cabaretier de cette ville ; - certificats de publication d'une ordonnance de l'intendant, du 27 décembre 1751, relative aux "hostes et cabaretiers, marchands, artisans et cavaliers en quartier dans la généralité" ; - plaintes du curé de Langeac, 1754, contre des cabaretiers de cette ville qui donnent à boire à crédit aux paysans de la campagne et s'emparent ensuite de leurs récoltes ; - ordonnance de M. de Ballainvilliers, intendant d'Auvergne, du 21 février 1763, relative aux bulletins des voyageurs que devront fournir les aubergistes et cabaretiers ; - ordonnance de Louis-Anne Reboul, lieutenant-général civil de police en la sénéchaussée de Clermont-Ferrand, du 21 février 1763, concernant les auberges, chambres garnies, ceux qui tiennent pensionnaires et autres personnes qui logent des étrangers (placard, Clermont-Ferrand, L.-P. Boutaudon) ; - extrait des registres du greffe de la chambre de police de la ville de Riom, du 24 novembre 1764, concernant les hôteliers, cabaretiers et aubergistes (placard, Riom, René Candèze) ; - sentence de police qui condamne le nommé Barghaud, cabaretier, en l'amende de 10 livres pour n'avoir pas tenu un registre exact des étrangers qui logent chez lui (Clermont-Ferrand, impr. du roi, in-4°, 3 pages).

          Dates extrêmes : 1724-1775
          Importance matérielle : 29 pièces, papier ; 5 placards conservés sous les cotes 62 Fi 370-374.

        • 1 C 7575     Affaires particulières.
          Présentation du contenu :

          1. Requête du procureur fiscal et du curé de Cébazat signalant à l'intendant les contraventions commises par plusieurs cabaretiers de Cébazat qui donnent à boire pendant les offices divins et après 3 heures du soir, s.d..

          Dates extrêmes : [1750]-[1789]
          Importance matérielle : 1 pièce, papier.

      • Jeux et fêtes
        Dates extrêmes : 1685/1777

        • 1 C 1741     Réglementation ; infractions et incidents.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance de J.-B. Desmarets, intendant d'Auvergne, du 9 mai 1688, rappelant les ordonnances de 1254, 1369, 1560, 1579, et l'ordonnance de M. de Bérulle du 5 septembre 1685, qui proscrivent les "jeux de quille appellés rampeaux, danses baladoires et attroupements appellez charivaris et autres jeux illicites" (placard, Clermont, Damien Boujon) ; - ordonnances d'Antoine Astier de Chazeron, châtelain et juge ordinaire de Thiers, au sujet d'une loterie tenue par le sieur Cottier, 1700 ; lettre de M. Astier adressant à l'intendant les ordonnances en question dont ce dernier "souhaite la suppression" ; il demande quel parti prendre à l'égard des mendiants qui traversent la ville ; - lettre de M. de Fontaines, datée de Viverols le 3 septembre 1733, demandant la protection de l'intendant pour un colporteur à qui les cavaliers de maréchaussée ont enlevé ses marchandises sous prétexte qu'il tenait un "jeu de blanc" ; M. Trudaine ordonne de rendre au marchand les objets saisis ; - lettre de M. de Sadourny, du 10 février 1734, informant l'intendant qu'il se joue à Aurillac un jeu épouvantable, soit au lansquenet, soit au pharaon, qui cause du désordre dans bien des familles ; lettre de M. Trudaine invitant M. Delort à faire cesser cet abus ; - requête du nommé G. Fournier et lettre du sieur Dalbet, curé du Breuil, au sujet d'un accident survenu au jeu de quilles dans ladite paroisse, 1734 ; - arrêt de la cour du Parlement, du 19 avril 1741, qui condamne à l'amende le nommé Julien Guérin, demeurant à Laval, pour avoir donné à jouer à des jeux prohibés (Paris, P. Simon, in-4°, 4 pages) ; - lettres de M. Duchey, 1749-1750, au sujet des jeux de hasard qui se jouent à Riom, particulièrement dans la maison du sieur Chassain et chez M. de Chaboissière, exilé par ordre du roi dans la ville de Riom ; lettre anonyme adressée à l'intendant à ce sujet ; - correspondance de MM. Rossignol, intendant, et de Mombriset, subdélégué à Brioude, au sujet d'un "rampeau à neuf quilles" établi dans cette ville, 1750 ; - lettres de M. Gros, subdélégué à Maringues, 1750, au sujet de la négligence de MM. Brassier, bailli de Maringues et Chapelle, procureur d'office, à poursuivre les crimes et délits qui se commettent dans cette terre ; et du jeu de lansquenet qui se tient chez Mme Chapelle, mère du procureur et belle-mère du bailli ; correspondance à ce sujet de MM. Duchey et Brassier ; - lettres de M. de la Crène, 1755, au sujet du jeu qui a été joué dans un bal donné à l'hôtel de l'intendance pendant le carnaval par les jeunes gens de Riom ; l'intendant écrit à M. Andraud de signifier au concierge que sa place lui est ôtée pour ne s'être pas opposé à ce jeu ; - lettre de M. de Sartine, du 18 février 1764, informant M. de Ballainvilliers qu'il a autorisé "un nommé Villedieu, homme fort au fait des manoeuvres des bonneteurs qui font des duppes sur les routes et y commettent des vols à se présenter aux officiers de maréchaussée pour en faire arrêter plusieurs, qu'il connoit et sur lesquels il est en état de donner des renseignements utiles" ; - lettre de M. de L'Averdy, du 12 février 1765, invitant M. de Ballainvilliers à faire cesser les jeux de hasard qui se tiennent à Riom ; - requête de Christophe Martin, archiprêtre, curé et vicaire forain du district de Massiac, s.d., demandant à l'intendant d'interposer son autorité pour faire cesser un jeu de rampeau qui s'est établi dans sa paroisse.

          Dates extrêmes : 1688-1765
          Importance matérielle : 31 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 363.

        • 1 C 1742     Infractions et incidents.
          Présentation du contenu :

          Allanche : lettre de M. de Saint-Florentin, du 18 juin 1766, demandant à M. de Ballainvilliers des renseignements sur l'avis qui lui a été donné "qu'il se forme tous les ans à la Saint-Jean des attroupemens considérables dans un lieu appelé Pial Prat près la ville d'Allanche" ; on prétend que les chefs sont des cabaretiers ou des chaudronniers ; - correspondance à ce sujet de l'intendant, de M. Trudaine et de M. Godivel, subdélégué à Besse ; - mémoire adressé à l'intendant par M. Godivel : les fêtes qui se célèbrent à Allanche à l'occasion de la fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste durent quatre jours ; le reinage s'adjuge comme dans les autres paroisses ; les soupçons énoncés dans la lettre de M. de Saint-Florentin ne sont pas fondés ; - réponse de l'intendant à M. Trudaine et au comte de Saint-Florentin. - Ardes : émeute survenue à l'occasion des danses auxquelles se livre la jeunesse les trois derniers samedis de carnaval et le 26 juin, jour de la fête patronale ; - correspondance de l'intendant avec M. Rodde-Chalaniat, subdélégué, qui se défend de faire l'information contre les mutins à cause des menaces qu'on lui fait, et demande qu'elle soit confiée à M. Rochette, subdélégué de Brioude ; M. Trudaine y consent ; lettres de M. Rochette, de M. Cellin, subdélégué à Issoire ; Vigier, curé de Madriat ; - information par M. Rochette ; - lettres de M. Nazary, syndic des prêtres, se plaignant qu'on ait recommencé les danses défendues le 6 juin ; - l'intendant écrit à M. Dauphin et l'invite à se rendre à Ardes dès le 23 juin avec les deux brigades de Clermont ; celles de Brioude et d'Issoire s'y rendront également ; - lettres de M. Rodde-Chalaniat annonçant que la fête s'est passée sans désordre ; - les désordres recommencent en 1733.

          Dates extrêmes : 1732-1766
          Importance matérielle : 39 pièces, papier.

        • 1 C 1743     Infractions et incidents.
          Présentation du contenu :

          Brioude : lettre de l'intendant, du 24 septembre 1732, au sujet des désordres qui se commettent dans les fêtes baladoires de plusieurs paroisses de l'élection de Brioude ; - lettre de M. de Mombriset, du 23 septembre 1745, proposant de défendre à l'avenir "l'assemblée qui se fait tous les ans à Brioude avec port d'armes le jour de la célébration de la feste de Notre Dame de Maladie dans la paroisse de Saint-Pregeix" ; l'intendant approuve. - Clermont : copie d'une lettre anonyme écrite de Clermont au contrôleur général, le 21 février 1724, au sujet des désordres qui s'y commettent. - Joze : requête du curé d'Uriat cum Juze, se plaignant que le dimanche 31 août 1755, jour (octave) de la fête patronale, les garçons passèrent devant l'église, avec fifres et tambours, au moment où le prédicateur commençait le panégyrique de saint Fiacre, patron de la paroisse, et entraînèrent une partie des fidèles à leurs divertissements ; - avis de M. de la Crène, subdélégué à Riom. - Langeac : lettres de M. Marie, subdélégué, au sujet des désordres qui se commettent dans les fêtes patronales de Langeac, Chanteuge et du Croux ; - ordonnances de l'intendant, 1752, défendant le port d'armes à toutes ces fêtes. - Lavaudieu : lettre du sieur Maigne, curé de Lavaudieu, et de M. de Mombriset au sujet du jeu de rampeau établi dans cette paroisse, 1744. - Murat : lettre de M. Teillard, 1735, au sujet des désordres qui se commettent à la fête baladoire de Murat. - Nohanent : requête adressée à Mgr de Bérulle, intendant d'Auvergne, par J.-B. Girard, curé de Nohanent, se plaignant qu'ayant voulu faire exécuter l'ordonnance de l'intendant du 5 septembre 1685, il avait été insulté et menacé. - Ordonnance de Pierre de Bérulle, intendant, défendant aux habitants de la paroisse de Sainte-Croix de la Cathédrale de Clermont et autres paroisses de la généralité de "faire des dances baladoires, de jouer aux rampeaux, tenir des berlans, ny dancer publiquement, à peine de cent livres d'amende" ; à Riom, le 5 septembre 1685 (placard, Clermont, Damien Boujon). - Salezuit : lettre de M. Gueyffier, à Brioude, le 17 août 1777, au sujet d'une rébellion contre la maréchaussée lors d'une fête qui se célèbre le 15 août autour d'un oratoire situé sur le chemin royal de Brioude au Puy et dédié à la Vierge sous le titre de l'Assomption ; un des mutins a été tué ; lettre de M. Amelot.

          Dates extrêmes : 1685-1777
          Importance matérielle : 27 pièces, papier.

        • 1 C 7572     Infractions et incidents (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-20. Lettre de M. Rodde-Chalaniat, subdélégué d'Ardes, informant l'intendant que trois jeunes gens de ladite ville, les nommés Bartayre, Jaubert et Ventelon ont été le 25 juin battre la caisse et conduire la danse au pré du prieur, 2 juillet 1733 ; ordre de l'intendant enjoignant à ces trois jeunes gens de se rendre auprès de lui, 3 juillet 1733 ; lettre de M. Nazary, syndic des communalistes d'Ardes, annonçant que les mutins de ladite ville, pour se venger de ce qu'on avait défendu leur danse, avaient été ravager une pièce de terre plantée en chanvre, appartenant auxdits communalistes, 7 juin 1734 ; l'intendant invite M. Rodde à lui faire connaître les auteurs du désordre ; celui-ci répond qu'il n'a rien pu découvrir, 30 juin ; l'intendant l'invite à faire connaître aux habitants que les prêtres seront dédommagés aux frais de la ville ; requête des prêtres communalistes ; ordonnance de l'intendant qui commet le sieur Aulterroche, subdélégué d'Issoire, pour évaluer le dommage, 7 juillet 1734 ; lettre de l'intendant à MM. Aulterroche et Rodde ; lettre anonyme affirmant que M. Trudaine a été trompé, qu'il ne s'est jamais rien fait de mal à la fête d'Ardes, et que les prêtres ont voulu la détruire pour cesser de payer la redevance à laquelle ils étaient imposés ; M. Rodde a été gagné par eux, 11 juillet 1734 ; lettre de M. Trudaine demandant des explications à M. Rodde ; réponse de M. Rodde affirmant la fausseté des dénonciations anonymes qui ont été adressées à l'intendant et qu'il croit venir du curé de la ville d'Ardes, 15 juillet 1734 ; procès-verbal de l'enquête faite par M. Aulterroche et pièces à l'appui ; lettre du prieur Nazary déclarant que le calme n'est pas rétabli dans la ville d'Ardes et que l'on continue à l'insulter, 12 août 1734 ; plainte adressée à ce sujet par M. Nazary au bailli du duché de Mercoeur ; lettre à ce sujet de M. Rodde-Chalaniat. - 21. Lettre de M. Fournier, procureur ès cours de Brioude au sujet du jeu de l'oiseau pratiqué dans ladite ville, 24 mai 1744. - 22. L'intendant avertit M. de Mombriset qu'il vient d'écrire à l'exempt de maréchaussée de Brioude de défendre à ses cavaliers de tenir davantage le jeu de rampeau qu'ils ont établi, 2 mai 1750. - 23-26. Correspondance de l'intendant avec M. de Mombriset au sujet d'un jeu de rampeau auquel se livrent les habitants de Massiac et qui cause préjudice à nombre de familles ; l'intendant menace de faire mettre en prison ceux qu'il saura le plus adonnés à ce jeu, 1759.

          Dates extrêmes : 1733-1759
          Importance matérielle : 26 pièces, papier.

    • Maintien de l'ordre
      Dates extrêmes : 1671/1790

      • Crimes, délits, troubles de l'ordre public
        Dates extrêmes : 1671/1787

        • 1 C 1517     1671-1694 .
          Présentation du contenu :

          Plaintes du curé de Sainte-Croix de Champeix sur l'immoralité de sa paroisse ; à la suite de cette requête, ordonnance de M. Le Camus, intendant d'Auvergne, du 21 août 1671, défendant les jeux de rampeaux et les tambours et interdisant aux cabaretiers de donner à boire pendant les offices ; - procès-verbal d'arrestation par la maréchaussée de Riom du nommé Gorinet, garde des prisons de Vichy, du 19 juin 1685 ; - procès-verbal des consuls d'Issoire contre un soldat de M. du Pouget, qui après avoir maltraité un marchand pour le voler, a insulté et menacé les consuls revêtus de leurs robes consulaires et de leurs chaperons, 1691 ; - requête adressée à M. de Vernols, subdélégué de M. de Maupeou, intendant d'Auvergne, par Géraud Laparra, archer en la maréchaussée de la Haute-Auvergne, se plaignant des violences du sieur de Lascombes, conseiller au bailliage et siège présidial d'Aurillac ; - plaintes contre les sieurs de la Volpilière, accusés de vol et de pillage, 1694.

          Dates extrêmes : 1671-1694
          Importance matérielle : 10 pièces, papier.

        • 1 C 1518     1720-1721 .
          Présentation du contenu :

          Peste de Provence : infractions aux mesures de police. - Lettres de MM. d'Aguesseau et de La Houssaye, décembre 1720, mettant l'intendant d'Auvergne en garde contre les tentatives de certains marchands de Marseille pour introduire des marchandises en plusieurs provinces du royaume ; on signale particulièrement le sieur Audibert ; - note sur les correspondants du sieur Audibert à Maringues, les sieurs Gros et Mazet ; lettres de voiture à eux adressées ; - interrogatoires des sieurs Gros et Mazet par M. Sadourny, commis à cet effet par l'intendant ; - interrogatoire du sieur Audibert ; - copie d'une lettre adressée audit Audibert par le sieur Dambourney, marchand à Rouen.

          Dates extrêmes : 1720-1721
          Importance matérielle : 27 pièces, papier.

        • 1 C 1519     1721-1728 .
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal des pertes causées à Orcet par un incendie, le 23 février 1721 ; - lettre de M. Dodun, contrôleur général, du 29 mai 1723, adressant à M. Brunet d'Evry une ordonnance du roi, qui permet de faucher les foins avant la Saint-Jean dans toute l'étendue du royaume sans en demander aucune permission aux seigneurs, aux capitaines des chasses et autres officiers ; - lettre de M. Dodun, du 15 septembre 1723, faisant part à l'intendant d'Auvergne des mesures prises par M. Hérault, intendant de Tours, pour découvrir les crimes commis dans sa généralité ; il invite l'intendant d'Auvergne à prendre les mêmes mesures dans sa province ; lettre circulaire imprimée ; réponses des syndics ou curés d'Arpajon, Charaix, Digon près Langeac, Fontanges, etc. ; - mémoire adressé par M. de Roquelaure sur les violences que commet journellement le sieur Douhet de la Fontête dans une des terres de M. de Roquelaure ; lettre de l'intendant à MM. de la Vrillière et à M. de Roquelaure, annonçant qu'il a mandé le sieur de Douhet et l'a réprimandé vertement ; il sollicite encore l'intendant en faveur de ses fermiers et habitants du Montel-de-Gelat et de Pontgibaud ; - signalement de six voleurs coupables "des vols et assassinats des Anglois" entre Calais et Boulogne, le 21 septembre 1723 ; - lettre de M. de Merville au sujet de la recherche de l'abbé Poyet par la maréchaussée ; - signalement du nommé Lyet, receveur des aides à Saintes, qui a volé 25 000 livres des deniers de la caisse ; - lettre de M. Dodun, du 1er juin 1726, adressant à M. de la Grandville, pour avoir son avis, un procès-verbal qui a été fait le 6 avril 1726 en la ville de Thiers, au sujet d'un vol dans le cabinet du sieur Audembron, changeur, d'une somme de 5 550 livres en vieilles espèces ; l'intendant certifie la probité et la droiture du sieur Audembron ; - mémoire sur les débauches et violences d'un habitant d'Escorailles ; - lettre de M. Le Blanc, du 6 avril 1728, adressant une plainte du sieur de Chaptes, capitaine au régiment royal de la Marine, au sujet des violences commises sur un soldat de sa compagnie allant de Riom à Chapdes avec un soldat de recrue ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec M. Carraud ; - lettre de M. d'Angervilliers, du 23 août 1728, demandant des éclaircissements sur la requête du nommé Resty, accusé de complicité dans l'affaire des courriers de Lyon. Resty se plaint d'être détenu depuis 17 mois sans avoir été interrogé.

          Dates extrêmes : 1721-1728
          Importance matérielle : 66 pièces, papier.

        • 1 C 1520     1730 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, du 22 mai 1730, invitant l'intendant d'Auvergne à faire publier de nouveau la déclaration du 7 janvier 1686 au sujet des pélerinages ; - plainte du chevalier de Malause contre un sergent de la maréchaussée à Mauriac qu'il accuse de friponnerie, l'intendant envoie un ordre d'arrestation ; - lettre de M. Trenty de Cances, procureur du roi à Aurillac ; - plainte de Marie Dufavet contre P. Despins, de Chomelis qui, après avoir obtenu des lettres de grâce pour un premier crime, s'est livré à de nouvelles violences ; ordre d'arrestation ; - requête des nommés Blancheton demandant leur élargissement des prisons de Langeac où ils sont détenus parce qu'on a prétendu faussement qu'ils pourraient donner des renseignements sur P. Despins ; lettres à ce sujet de M. de Saint-Just, du subdélégué et du brigadier de maréchaussée.

          Dates extrêmes : 1730
          Importance matérielle : 21 pièces, papier.

        • 1 C 1521     1731 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'abbé d'Auliac de la Richardie, comte de Brioude, demandant la liberté d'un jeune garçon détenu dans les prisons de Brioude ; accordée ; lettre de remerciements, janvier-février 1731 ; - lettre de M. de Moras, du 28 février 1731, adressant à M. de Trudaine trois mémoires : le premier est une information contre Jacques Vimal qui s'est émancipé jusqu'à mener des violons la nuit dans les rues d'Ambert ; le second est une demande d'abonnement à la taille, moyennant une somme de 5 000 livres, en faveur de la paroisse de Marsac ; le troisième est une demande de réduction d'un droit de confirmation formée par les marchands d'Arlanc ; réponse de l'intendant ; lettre de M. Boyer de la Salle sur l'affaire du fils Vimal. - Lettre des officiers du présidial de Riom, du 7 mars 1731, à l'intendant, se plaignant de l'insulte faite à M. Chabre, lieutenant criminel, par des cavaliers du régiment de Luynes, en garnison dans cette ville ; M. Trudaine en rend compte à M. d'Angervilliers. - M. Trudaine en écrit aussi à M. du Perron, commandant le régiment de Luynes ; il se plaint que le lieutenant qui commande à Riom, après avoir fait mettre les coupables en prison, les ait fait sortir et ait favorisé leur évasion ; - autres violences des cavaliers de Luynes ; lettre à ce sujet de M. Urion ; - lettres du duc de Luynes, de M. Chabre , etc. - Lettre de M. Trudaine à M. Sadourny, avocat, du 19 avril 1731, au sujet des mauvais traitements que reçoivent les habitants de Saint-Germain-Lembron de la part des cavaliers qui y sont en garnison ; réponse de M. Sadourny ; M. Trudaine charge M. Cellin de faire une enquête ; - lettre des curés d'Azerat et de Saint-Ferréol, exposant que leurs paroissiens, après s'être épuisés à la poursuite d'un procès relatif à un pacage, en viennent présentement aux mains ; lettre de M. Mars ; ordre à M. Rochette de se rendre sur les lieux ; - meurtres dans la paroisse de Monlet, lettres de M. Pellet, subdélégué à La Chaise-Dieu ; - plaintes du curé de Colombier contre un de ses paroissiens ; lettres à ce sujet du subdélégué de Montaigut.

          Dates extrêmes : 1731
          Importance matérielle : 81 pièces, papier.

        • 1 C 1522     1731 .
          Présentation du contenu :

          Plainte contre un employé pour les garnisons qu'on accuse d'avoir tué une femme de la paroisse de Nay ; le fait est reconnu faux ; - lettre du frère Mathias Vialard, gardien des Récollets d'Ardes, se plaignant du scandale causé à la messe par un des habitants de la ville ; - lettre du curé de Naintré, près de Châtellerault en Poitou, adressant l'état des objets volés dans son église ; - requête du sieur Veyssière, bourgeois de Saint-Flour, se plaignant qu'un fermier du sieur de la Raffinie le trouble par violence dans la possession de la montagne de Peyrelade, paroisse de Fontanges ; information ; - plainte du sieur de Fontête, exempt de la maréchaussée, au sujet d'insultes faites à lui et à M. Sadourny par M. de Senezergues de Canhac ; M. Sadourny déclare la plainte mal fondée ; - lettre de Mme Maillé de Montboissier, du 20 novembre 1731, adressant à l'intendant une requête d'un nommé Pichot, de Dienne, qui se plaint de menaces et voies de fait ; - vol de bestiaux à Chaumont ; lettres de M. Boyer de la Salle, de M. Maupassant de Coisart, lieutenant de la compagnie de Tonnerre, à Arlanc.

          Dates extrêmes : 1731
          Importance matérielle : 41 pièces, papier.

        • 1 C 1523     1732 .
          Présentation du contenu :

          Lettre du sieur Durand du Joanet adressant à l'intendance une lettre de M. Cousin de La Tour-Fondue, subdélégué à Saint-Amant-Tallende, au sujet d'un homicide commis dans cette ville ; lettre de M. Cousin ; - injures à la maréchaussée ; l'intendant invite M. de Montcloux à faire mettre le délinquant en prison pour huit jours ; - arrestation par la maréchaussée, à Montaigut, d'un individu parlant la langue moresque ; - arrestation d'une nommée Desfarges qui se dit de Sauviat près Limoges, religieuse de Fontevrault et avoir été enlevée par son confesseur ; correspondance à ce sujet entre l'intendant, MM. de Montcloux, Urion, Duchey et de Saint-Florentin ; - lettre de M. Teillard, annonçant que M. de Presque, chevalier de l'ordre de Malte, a été arrêté en vertu d'un ordre du roi ; - rébellion des habitants de Riom-ès-Montagnes contre la maréchaussée qui arrêtait un débiteur de M. de Chabannes, seigneur d'Apchon ; correspondance à ce sujet de MM. Teillard et de Vigier ; de M. de Chabannes-Curton datée de Madic ; - lettre de M. Dastier au sujet de l'enquête qu'il a faite des mauvais traitements commis sur un cavalier de M. de la Sablière qui faisait recrue à Saint-Flour ; - lettre de M. de Bourbon-Chalus, datée de Busset, au sujet d'un individu arrêté pour vol ; - violences du sieur Bravard, chirurgien à Arlanc, sur un cavalier de la compagnie en garnison dans cette ville ; plaintes du commandant ; ordre d'emprisonner le sieur Bravard ; - signalement du nommé Louis de la Tour qui a volé des diamants à la comtesse de Belgiojoso ; lettre à ce sujet de M. de Saint-Maurice ; - ordre d'arrestation du sieur de Chaleix, gentilhomme limousin, accusé d'homicide ; lettre de M. de Tourny, intendant de Limoges ; - arrestation du nommé Traverse, de Murat, accusé de menaces et voies de fait ; lettres de MM. Teillard et d'Hervilly.

          Dates extrêmes : 1732
          Importance matérielle : 98 pièces, papier.

        • 1 C 1524     1733 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Pillot, lieutenant colonel du régiment de Béthune, se plaignant que les sieurs de Noalhac ont maltraité un brigadier et un cavalier de sa compagnie ; l'intendant demande l'avis de M. de Vigier et obtient un ordre du roi pour faire mettre en prison les frères de Noalhac ; - requêtes adressées à l'intendant par Jacques de Douhet, écuyer, sieur de Lagarde et Jean-Baptiste de Douhet, écuyer, sieur du Boscatel, habitants du lieu de Noalhac, paroisse de Saint-Hippolyte, demandant à être élargis des prisons de Mauriac ; - lettres de M. d'Angervilliers ; - lettres de M. de Chabannes, capitaine aux gardes, demandant à l'intendant de faire informer contre les sieurs de Noalhac, qui ont la plus mauvaise réputation et n'ont échappé déjà à une affaire criminelle qu'à la faveur de lettres de grâce ; les deux frères sont mis en liberté le 2 octobre. - Plaintes du curé de Saint-Prejeix, près Brioude, contre un de ses paroissiens ; - signalement d'un individu qui a commis un vol à Montpellier, chez M. de Saint-Félix où il était domestique ; correspondance de M. Angrave et de l'intendant d'Auvergne ; - lettre de M. Georges de Montcloux, subdélégué à Montaigut, adressant à l'intendant le signalement de deux individus arrêtés dans cette ville et qu'on soupçonne d'être du nombre des voleurs des vases sacrés de l'église de Saint-Savin en Berry ; - rébellion contre la maréchaussée à la Crouzille, le curé a tenu des discours inconvenants et s'est opposé à ce que les cavaliers exécutassent leur mission.

          Dates extrêmes : 1733
          Importance matérielle : 79 pièces, papier.

        • 1 C 1525     1733 .
          Présentation du contenu :

          Requête de François Lescure, ingénieur et commis pour l'inspection des ponts et chaussées de la Haute-Auvergne, se plaignant d'avoir été insulté par un sergent de la compagnie de M. de la Chesnaye, capitaine dans le régiment de la Sarre-Infanterie ; correspondance de l'intendant, de MM. Sadourny et de La Chesnaye ; - requête de Jean de Neyras, sieur de Saint-Etienne, se plaignant que les habitants de Saint-Cirgues se sont attroupés pour ravager les terres du suppliant ; l'intendant écrit à M. Beaubreuil d'avertir les paysans en question qu'il mettra sur eux une imposition pour dédommager M. de Saint-Etienne ; - lettre de l'intendant demandant à M. de Merville, subdélégué à Thiers, des renseignements sur les plaintes qu'on lui a portées "de la conduite indécente et peu respectueuse que tient une sage-femme de la ville de Thiers à l'égard du vicaire" ; la sage-femme s'est plaint et a obtenu un décret à l'Officialité ; - certificats en faveur de Madeleine Gonin, sage-femme à Thiers ; - plaintes du curé de Servant contre un de ses paroissiens ; - plaintes du curé d'Ides contre des femmes de sa paroisse qui l'ont insulté ; M. Trudaine fait défendre aux deux femmes d'insulter le curé à l'avenir : - rixe entre un particulier de Clermont et un cavalier de la compagnie du chevalier de Chambaud-Montgon, régiment de Beaucaire ; lettre de M. de Montgon.

          Dates extrêmes : 1733
          Importance matérielle : 49 pièces, papier.

        • 1 C 1526     1734 .
          Présentation du contenu :

          Rixe entre un dragon engagé par M. de La Rippe et les garçons meuniers de Chamalières ; - lettre de M. Colinet de Labeau, lieutenant criminel à Aurillac, se plaignant que les sieurs Dabernard et Girbe, qui n'ont pu obtenir leur grâce au sujet des homicides dont ils sont accusés, n'ont pas encore été arrêtés ; - violences du sieur Mahias et de sa femme ; lettres à ce sujet de MM. Mahias père et de Gizaguet ; - lettre de l'intendant à M. Vigier l'invitant à ordonner au consul de Saint-Christophe de venir rendre compte de sa conduite ; on s'est plaint "qu'il avoit soulevé toutte sa paroisse contre le curé" ; mémoire ; - lettre de M. Belamy, informant l'intendant des violences commises par des cavaliers de la compagnie de M. de Chambaud sur deux consuls de Lorlanges ; lettre de M. Rochette ; lettre de M. de Chambaud-Montgon, annonçant qu'il a puni les cavaliers ; - lettres de M. de Montcloux au sujet de quelques individus, se disant bohèmes, qui se sont réfugiés dans un bois de la paroisse de Colombier ; - lettre de M. Larigaudie, à Usson, le 17 octobre 1734, se plaignant à l'intendant que MM. de Varennes ont contrevenu au ban des vendanges qu'il avait donné ; M. Trudaine lui conseille de se pourvoir devant les juges ordinaires ; - émeute dans la paroisse de PLauzat causée par la prétention de M. Pommerol, conseiller à la Cour des Aides de Clermont, de ne point payer la taille pour le domaine qu'il a dans cette paroisse ; information par M. Arnaud, subdélégué à Vic-le-Comte ; lettre de M. le vicomte de Beaune, seigneur de la paroisse ; - requête de François Nazary, prêtre et prieur de la communauté de Saint-Dizain d'Ardes, demandant justice des injures que lui font plusieurs habitants de cette ville en haine de la part qu'il a prise à la suppression d'une danse abusive qui s'y pratiquait autrefois.

          Dates extrêmes : 1734
          Importance matérielle : 69 pièces, papier.

        • 1 C 1527     1735 .
          Présentation du contenu :

          Infanticide dans le village de l'Eclache ; lettres de M. Ribeyre, subdélégué à Rochefort ; il informe en même temps l'intendant des exécutions violentes faites par les sieurs de Barmontel dans la paroisse de Gelles, au sujet de dîmes ou percières ; - émeute dans le village de Chassaigne, paroisse de La Nobre, à l'occasion de la levée de cens qu'y venait faire le sieur Begon, fermier du prieuré de Bort, de l'ordre de Cluny, tenu en commande par M. de Faverges fils ; lettres de M. Virieu de Faverges ; avis de M. de Mallessaigne ; - note sur une rixe entre les habitants de Montredon et ceux de Nadaillat ; - émeute à Montaigut, à l'occasion du renchérissement des blés : lettres de MM. de La Grange et de Montcloux donnant des renseignements contradictoires ; - vol chez Mme Courtin d'Aurelle ; - assassinats dans le voisinage de Mauriac : lettre de l'abbé de la Valette ; - lettre de M. Madur au sujet du charivari de Viverols ; - ordre donné à M. Aulterroche, subdélégué à Issoire, de vérifier l'ouverture de malles adressées à la baronne Thesan de Murat, afin d'examiner s'il ne s'y trouve rien qui ait rapport au sieur Triol ; lettres du subdélégué, de Mme de Murat, de M. Lafont ; - lettres de M. de Montmorin au sujet de l'arrestation des nommés Dissard, accusés d'assassinat ; - lettre de MM. Lafont et Aulterroche, au sujet des violences du sieur du Lac de Saint-Diéry.

          Dates extrêmes : 1735
          Importance matérielle : 81 pièces, papier.

        • 1 C 1528     1736-1737 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Arnaud, de Vic-le-Comte, demandant la liberté d'individus prévenus d'avoir coupé des arbres et détenus dans les prisons de Clermont ; - acte de naissance de Jacques, fils naturel d'une servante qui demeure chez M. Ymonet de la Fredière ; au dos, note de la main de Massillon, évêque de Clermont ; ordre de l'intendant d'enfermer la servante à l'hôpital général ; - lettre de M. Teillard au sujet d'un vol fait à l'église des Pénitents de Murat ; - listes de vendeurs de fausses reliques, communiquées par M. Rossignol à M. de Bernage pour avoir son avis ; - rixe entre le sieur Obrier, marchand de la ville d'Issoire, et M. de Flory, officier dans le régiment de M. d'Armenonville ; correspondance à ce sujet de M. d'Armenonville avec l'intendant ; - plainte de Mme de Neufville de Touzelle, abbesse de Saint-Genès-les-Monges, au sujet des mauvais traitements dont son homme d'affaires a été l'objet à la foire de Pontaumur ; - procès-verbal de rébellion des habitants du village de Cereix contre un huissier qui instrumentait pour les fermiers du seigneur ; lettre de Mme de Villacerf de Crussol, adressant ce procès-verbal à l'intendant ; - lettre de M. de Chassignolles, demandant l'arrestation de deux voleurs qu'il a dans sa paroisse ; - lettre de M. Duchey, demandant à l'intendant de faire arrêter par la maréchaussée un individu prévenu d'assassinat ; - arrestation de Jacques Andraud, potier d'étain, de Montgreleix ; - mémoire dressé par M. Neez, abbé de la Valette, au sujet des crimes commis publiquement dans l'élection de Mauriac depuis 28 mois ; il signale de 15 à 16 crimes avérés, assassinats, incendies, et restés impunis ; les paysans le menacent, irrités qu'il veuille percevoir les cens et rentes de sa seigneurie et qu'il prétende jouir de son privilège qui exempte de taille le domaine de cette seigneurie ; l'abbé de la Valette demande la protection de l'intendant ; lettre à ce sujet de M. de Noailles ; l'intendant adresse des reproches à M. Fontfreyde, exempt de la maréchaussée à Mauriac.

          Dates extrêmes : 1736-1737
          Importance matérielle : 61 pièces, papier.

        • 1 C 1529     1738-1739 .
          Présentation du contenu :

          Plainte adressée à l'intendant par A. de la Villette, médecin à Ambert, contre le nommé Claude Serenda, qui s'ingère depuis quelque temps de prophétiser et de donner des remèdes aux malades ; même dénonciation contre le sieur Valencier, prêtre communaliste d'Ambert ; lettre de M. Madur à ce sujet ; - émeute à Saint-Geneix, dénoncée à l'intendant par M. de Chabron, de Saint-Paulien ; lettre du sieur de Chabron ; certificats en faveur dudit sieur de Chabron par M. Le Blanc, intendant d'Auvergne, dont il était le subdélégué ; par M. Julien, commandant les troupes dans le Vivarais et les Cévennes ; par M. de Basville, intendant de Languedoc, 1706-1722 (copie) ; - lettre de M. Ribeyre, subdélégué à Rochefort, sur les violences dont est accusé un boucher de Laqueuille ; ordre d'arrestation ; - correspondance de MM. de Vigier, Dorinière et Sadourny, au sujet d'un projet formé par des individus dont le nom est resté inconnu d'enlever la voiture de l'élection ; - vol d'un cheval appartenant au sieur Terrelonge, de Brives, dans une auberge au lieu de Rambaud, près de Thiers ; lettres de MM. Crozat et de Merville ; - plainte du sieur Montal de Montvers contre les sieurs Delerou, gendarmes, qu'il accuse de voies de fait à son égard ; lettres de M. d'Aguesseau et de Madame de Lastic d'Escars ; lettres des sieurs Delerou et Lavergne, gendarmes.

          Dates extrêmes : 1738-1739
          Importance matérielle : 64 pièces, papier.

        • 1 C 1530     1740-1741 .
          Présentation du contenu :

          Requête du sieur Bertrandy, emprisonné à Brioude à la requête de ses créanciers ; - mémoire sur les désordres commis par des maçons de Charensat à Vollore où ils se sont retirés depuis 3 ans ; lettres de MM. Ferrand et de Merville ; - arrestation du nommé Hory, par les ordres de M. de Merville dont il menaçait d'incendier la maison ; l'intendant blâme M. de Merville ; M. de Merville renonce à la poursuite et Hory est mis en liberté ; - rixe entre les habitants de Sauvagnat et ceux de Saint-Yvoine à l'occasion d'un pacage ; - lettre du comte d'Apchier de Vabres au sujet d'une émeute dans la paroisse de Saint-Privat ; - lettre de M. Allemand, comte de Lyon, demandant que la maréchaussée de Tauves fasse tous les 15 jours une tournée à Bort ; - arrêt du Parlement, du 4 octobre 1741, portant condamnation de mort contre Michel Bonnefoy pour vol, et sursis à faire droit sur l'accusation contre les autres accusés jusqu'après l'exécution du présent arrêt (Paris, P.-G. Simon, in-4°, 4 pages).

          Dates extrêmes : 1740-1741
          Importance matérielle : 66 pièces, papier.

        • 1 C 1531     1742-1744 .
          Présentation du contenu :

          Rixe entre les habitants d'Authezat et ceux de La Sauvetat ; lettre à ce sujet de Mme de Pons d'Authezat ; - arrestation de plusieurs individus du quartier des Baux, paroisse de Job ; - lettre anonyme dénonçant un meurtre commis dans la paroisse de Pinols ; - lettre du sieur Granier, demandant l'approbation d'un règlement de police qu'il a fait au nom de son oncle, M. de Chaviale, juge de police de la ville de Mauriac ; approuvé ; - lettre de M. Duchey, demandant à l'intendant de faire arrêter le sieur de Hauteterre, se disant capitaine dans les troupes du roi de Naples, prévenu d'assassinat dans les rues de Riom ; - plaintes de l'abbé de Sers, abbé de Mauriac, et du sieur Granier contre un cavalier de maréchaussée qui refuse de se conformer aux règlements de police ; ordre d'emprisonnement pour huit jours ; - lettre de l'archevêque de Tours, se plaignant que quelques personnes ont été attaquées sur le grand chemin près de la paroisse de Leynhac ; il le prie de donner des ordres aux cavaliers de maréchaussée ; - lettres de M. Crouzet de Roussillon, conseiller et procureur général de S.A.S. Mgr le prince de Conti, en son duché de Mercoeur, demandant à l'intendant d'envoyer la maréchaussée d'Issoire faire quelque séjour à Ardes, afin de réduire quelques rebelles qui dégradent les bois.

          Dates extrêmes : 1742-1744
          Importance matérielle : 90 pièces, papier.

        • 1 C 1532     1745 .
          Présentation du contenu :

          Praticien de Saint-Arcons accusé de faux ; son arrestation ; libertinage d'une femme mariée qui vit avec ce praticien ; lettres de MM. Talemandier, Marie et Duchey ; - insultes à un commissaire des chemins occupé à Clermont, place du Toraux ; - lettre de M. de Marville priant M. Rossignol de faire rechercher dans sa généralité des charlatans dont un ministre étranger voudrait avoir des nouvelles ; réponses des subdélégués ; - signalement d'un banqueroutier en fuite ; lettre d'envoi par M. de Marville ; - plainte du curé de Mazeyrat, près Langeac, au sujet d'une tentative de viol sur sa nièce ; - plaintes de M. de Basseru contre un paysan de Saint-Cirgues-sous-Montcelet qui l'a menacé et insulté ; le paysan est arrêté et mis en prison.

          Dates extrêmes : 1745
          Importance matérielle : 54 pièces, papier.

        • 1 C 1533     1746-1747 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Vigier se plaignant qu'il se fait des vols fréquents autour de Mauriac ; il demande que la voiture de la recette soit accompagnée par toute la brigade de maréchaussée ; - émeute à Lavaudieu à l'occasion d'un cimetière qui avait été interdit par l'évêque de Saint-Flour ; - plaintes de l'abbesse de Beaumont au sujet des violences des habitants de Manson contre ceux de Laschamps ; - rixe entre les habitants de Plauzat et ceux de La Sauvetat ; information par M. Bonnel ; - lettre de M. Luzuy de Refransat, procureur fiscal du duché de Mercoeur, demandant l'envoi à Madriat, le jour de la fête de cette paroisse, d'une brigade de maréchaussée ; - information par M. Teyras sur le vol de la recette des tailles à Saint-Alyre, près La Chaise-Dieu ; - émeute à Bourg-Lastic, à la suite de la déclaration faite par le sieur de Margeride qu'il voulait établir son privilège dans cette paroisse où il avait un domaine.

          Dates extrêmes : 1746-1747
          Importance matérielle : 61 pièces, papier.

        • 1 C 1534     1747-1748 .
          Présentation du contenu :

          Requête de J.-B. de La Grange, écuyer, sieur de Berny, se plaignant d'avoir été insulté par des habitants de Chilhac, qui ont conçu une haine mortelle contre lui depuis qu'il jouit de son privilège dans cette paroisse ; - lettre de M. de Merville, signalant à l'intendant les vols et assassinats qui se commettent aux environs de Thiers et de Vollore ; - requête du sieur Pierre Denis dit Champagne, domestique du sieur de Hédouville, battu et emprisonné par celui-ci pour avoir réclamé ses gages ; - émeute à Champeix ; - vol avec effraction à Azerat, près Brioude ; - lettre de M. de Chassignolles demandant justice d'une insulte faite à son fils aîné, lieutenant dans le régiment de Guyenne-Infanterie, chargé de faire des recrues à Champagnac-le-Vieux ; - tentative d'assassinat sur un consul de la paroisse d'Albanies : lettres de M. de Vigier ; - plaintes de M. Dufaure de Castellas, gentilhomme suisse nouvellement converti, prétendant avoir été volé et maltraité dans le bourg de Chalinargues ; - lettre de M. Peyronnet de la Ribière, procureur fiscal de la ville d'Herment, au sujet d'une émeute arrivée dans cette ville ; - lettre de Madame de Villacerf de Crussols se plaignant qu'on a volé les titres et papiers du château de Cereix.

          Dates extrêmes : 1747-1748
          Importance matérielle : 85 pièces, papier.

        • 1 C 1535     1749-1750 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Gros se plaignant des violences et mauvais procédés du maître d'école de Maringues ; - lettre de Mme de Barmontet demandant la grâce de paysans emprisonnés pour rébellion à la maréchaussée ; - lettre de M. Duchey demandant à l'intendant de faire arrêter quelques individus de Banson contre lesquels il informe au sujet d'un puits empoisonné ; - lettre de M. de Chambaud-Montgon au sujet d'un vol chez M. de Montgon ; - plainte adressée à l'intendant par les officiers de justice et les consuls d'Ambert contre la compagnie de Bezons-Cavalerie en quartier dans cette ville ; - lettres de l'abbé de la Valette se plaignant des violences d'un paysan de Menet qui possède des héritages dépendant de la censive de son abbaye ; - lettre de M. Chalus de Prondines au sujet des violences faites à ses domestiques par des habitants de Vernines ; procès-verbal dressé par M. de la Ribbe-Haute de la recherche qu'il a faite des sieurs de Tremeuge, La Combe et du Verdier-Danvaux (?) prévenus d'assassinat ; - lettre de M. de Salers se plaignant que le juge de sa terre de Salers a été insulté par un cabaretier de cette ville ; - lettre du chevalier de Champoléon demandant une indemnité pour ceux de ses cavaliers qui ont été maltraités par la populace, alors qu'ils allaient au secours de la maréchaussée dans la paroisse de Saint-Jean-de-Nay ; - lettre de Mme de Laqueuille-Langhac, sans date, demandant à M. Rossignol de retenir en prison un individu accusé de menaces et de violences ; - correspondance, sans date, entre Mme Montmorin de Tane et M. Rossignol au sujet des mauvais traitements dont le maître d'hôtel de l'intendant a été l'objet de la part d'un fermier de Mme de Tane.

          Dates extrêmes : 1749-1750
          Importance matérielle : 92 pièces, papier.

        • 1 C 1536     1751-1752 .
          Présentation du contenu :

          Rixe au village de Lagarde, paroisse de Soumans ; - chansons diffamatoires répandues dans la ville d'Issoire contre le sieur Pascal et les demoiselles Jallières ; copies de l'une de ces chansons ; - lettre de M. Guérin, lieutenant-général de la ville d'Issoire, informant l'intendant qu'il a arrêté dans cette ville deux jeunes gens de la paroisse de Chauriat qui s'en allaient en pélerinage à Saint-Jacques ; - information au sujet d'un vol de papiers à l'église de Brassac ; le curé et son frère accusés d'avoir forcé le coffre où étaient ces papiers ; - plaintes du sieur Martinon, apothicaire à Langeac, contre les habitants de la paroisse de Saint-Eble qui ont coupé les arbres d'un pré-verger appartenant au suppliant.

          Dates extrêmes : 1751-1752
          Importance matérielle : 90 pièces, papier.

        • 1 C 1537     1752-1753 .
          Présentation du contenu :

          Plainte de M. de Dienne, seigneur du Breuil, et des habitants de sa terre contre un individu qui a coupé des haies vives dans plusieurs héritages ; - lettres de MM. de Mombriset et Gueyffier, au sujet d'un mouton volé au meunier du chapitre de Brioude ; - lettre de M. de Fradel, écuyer, chevalier de Saint-Louis, à Montaigut, se plaignant d'individus qui l'ont insulté et ont maltraité ses domestiques ; - vol de chevaux aux environs de Mauriac.

          Dates extrêmes : 1752-1753
          Importance matérielle : 73 pièces, papier.

        • 1 C 1538     1753-1754 .
          Présentation du contenu :

          Plaintes du curé de Vollore contre un de ses paroissiens ; - requête d'un paysan de Céaux emprisonné sur la requête du chapitre de Saint-Paulien, à cause d'une émotion populaire soulevée par la perception des dîmes ; - lettre de l'intendant à M. de Tournemire au sujet d'un individu qui séduit les paysans en prétendant découvrir des secrets par la baguette divinatoire ; - requête de M. Lolier, écuyer, sieur de Châteaurouge, se plaignant des insultes et voies de fait qu'il subit journellement de la part des nommés Lecoeur et Tardif ; - lettre de M. Marie, subdélégué à Langeac, informant l'intendant d'un abus qui s'est pratiqué de temps immémorial à Pébrac et qui cause du désordre dans les familles (charivari) ; - lettre de M. Defafosse, maître de la verrerie royale d'Aspremont près Nevers, demandant l'arrestation d'un de ses ouvriers qui s'est enfui sans congé ; - correspondance de l'intendant, de MM. de Mallessaigne et de Tournemire, au sujet du nommé Védrine, dit Marsan, originaire de Menet et chef d'une bande de voleurs.

          Dates extrêmes : 1753-1754
          Importance matérielle : 66 pièces, papier.

        • 1 C 1539     1755-1756 .
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Bertin, intendant à Lyon, demandant à M. de la Michodière de faire arrêter le sieur de Percy, garde de la maîtrise des Eaux et Forêts de Montbrison, poursuivi pour concussion ; - insultes au sieur Daurelle, échevin de Thiers ; - signalement de deux chevaux volés au régiment de cavalerie d'Aquitaine, à Castillonnet en Périgord ; - bande de voleurs autour de Langeac, on y envoie la maréchaussée ; - lettre de M. Lavialle, médecin des eaux du Mont-Dore, demandant que la maréchaussée fasse quelques courses au Mont-Dore pour réprimer les troubles qui y sont fréquents ; - requête de Pierre Andraud le jeune, avocat en Parlement, premier consul de la ville de Riom, se plaignant d'avoir été insulté par le sieur Le Normand de Maupertuy, officier au régiment de Nice-Infanterie à l'occasion du logement de la compagnie qu'il lève ; - lettres de M. Lafont au sujet d'une rébellion des habitants de Colamines.

          Dates extrêmes : 1755-1756
          Importance matérielle : 113 pièces, papier.

        • 1 C 1540     1756-1757 .
          Présentation du contenu :

          Signalement d'un courtier de change de la ville de Rouen accusé de faux ; - lettre de l'intendant adressant à ses subdélégués le signalement d'un chien perdu par le comte de Poli, colonel du régiment de cavalerie de son nom ; - ordre à la maréchaussée de donner la chasse à une troupe d'individus suspects qui se sont réfugiés dans les bois voisins de Colandres ; - plaintes de Dom Malevergne et de M. de Montchal demandant l'arrestation de trois coquins qui ont commis des vols et des excès de tous genres dans la paroisse de Champagnat-le-Vieux ; - procès-verbal d'incendie à Landogne.

          Dates extrêmes : 1756-1757
          Importance matérielle : 82 pièces, papier.

        • 1 C 1541     1756-1763 .
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Rouillé, des 13 août et 8 septembre 1756, adressant à l'intendant les signalements de trois criminels d'état de Suède, en l'invitant à les faire arrêter s'ils venaient à passer dans sa province ; - signalement du nommé Jean Rue qui a dérobé des sommes considérables aux compagnies de la banque d'Angleterre et du Sud.

          Dates extrêmes : 1756-1763
          Importance matérielle : 10 pièces, papier.

        • 1 C 1542     1758 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Saint-Florentin, du 24 mars 1758, adressant à M. de Ballainvilliers un placet du sieur de Saint-Cirgues qui se plaint des violences qu'il a essuyées de la part de la maréchaussée ; mémoire et copies de pièces relatives à cette affaire. - Lettre des agents généraux du clergé de France recommandant à l'intendant la plainte de M. Meritte de Rochepierre, curé de Durdat près Montluçon, contre quelques-uns de ses paroissiens ; - attroupement et rixe à Chadeleuf ; - lettre de M. d'Arcy d'Ally, à Job, au sujet d'une rixe entre les habitants du village de Fossat et ceux de Valcivières ; - voies de fait par des habitants de Maringues sur un domestique du sieur de Maisonrouge.

          Dates extrêmes : 1758
          Importance matérielle : 37 pièces, papier.

        • 1 C 1543     1759-1760 .
          Présentation du contenu :

          Plaintes de M. Collangettes, curé d'Ambert, au sujet du libertinage qui devient de plus en plus fréquent dans cette ville ; - mémoire de M. de Montluc sur les violences d'un consul de Saint-Flour ; - lettre de M. Pajot, datée d'Angoulême, le 31 mars, informant M. de Ballainvilliers que l'abbé Roussillon, meurtrier de Mlle de Champflour, a effectivement paru à Limoges ; - lettre de Mme d'Espinchal-Brion, à Chidrac, signalant à l'intendant les violences d'un habitant de Compains ; - fille libertine de la paroisse d'Espalenc : ordre de la conduire aux prisons de Brioude et de là au Refuge.

          Dates extrêmes : 1759-1760
          Importance matérielle : 75 pièces, papier.

        • 1 C 1544     1760-1761 .
          Présentation du contenu :

          Vol chez M. de la Volpillière du Bousquet, à Saint-Clément, élection d'Aurillac ; - mémoire des négociants de Lyon représentant que le peu de sûreté qu'il y a sur la route de cette ville à Bayonne pour le transport des marchandises ; - querelle à Brioude entre des paysans un jour de foire ; - lettre de Mme de Tessé-Chavagnac, demandant à l'intendant de vouloir bien user de son autorité pour en imposer à un paysan mutin d'une de ses terres ; - lettre du procureur du roi de Lyon, au sujet d'un nommé Raymond Casses qui se dit natif de Montsalvy et qui est accusé d'avoir voulu empoisonner l'exécuteur de la haute justice pour avoir sa place.

          Dates extrêmes : 1760-1761
          Importance matérielle : 82 pièces, papier.

        • 1 C 1545     1762-1763 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Censac, se plaignant des vols et violences d'un individu de Domeyrat ; - lettre de l'intendant au comte de Saint-Florentin, au sujet d'une plainte adressée à ce dernier par M. de La Roche-Negly des violences commises à l'égard de sa mère et de sa soeur par quelques habitants de Dore-l'Eglise ; - lettre du frère Missiliier, prieur de la Chartreuse du Port-Sainte-Marie, au sujet d'une rixe entre un garde-bois de ladite Chartreuse et les habitants de Bromont ; - lettre de M. Desribes, au sujet d'une émeute survenue dans la ville d'Ardes ; - lettre de M. de La Crène, subdélégué à Riom, au sujet d'un vol fait à main armée chez M. Rollet de Mirabel par six individus dont l'un a déclaré être Mandrin.

          Dates extrêmes : 1762-1763
          Importance matérielle : 51 pièces, papier.

        • 1 C 1546     1764-1767 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Strada, à Sarliève, demandant un ordre d'emprisonnement contre un individu soupçonné de vol et d'assassinat ; - lettre de M. de Sartine, demandant des renseignements sur un individu arrêté à Paris, qui se nomme Calmard et se dit baron de Montjoly, originaire de Craponne-en-Velay ; - signalement d'un assassin à rechercher ; - lettre de l'intendant informant M. de Saint-Florentin de vols commis à main armée dans la Haute-Auvergne ; - lettre de Turgot, intendant de Limoges, du 21 mai 1767, demandant au nom de sa soeur Mme de Saint-Aignan, la liberté d'un individu détenu à Issoire, neveu d'un domestique des bénédictines de Montargis.

          Dates extrêmes : 1764-1767
          Importance matérielle : 48 pièces, papier (5 impr.).

        • 1 C 1547     1768-1780 .
          Présentation du contenu :

          Lettre du marquis de Rorthay, à Clisson en Bretagne, adressant à M. de Chazerat le signalement de trois chevaux qu'il a perdus ; - lettre du chevalier de Caux-Saint-Hippolyte, à Egletons près Tulle, se plaignant d'avoir été arrêté la nuit sur la route à son retour du Mont-Dore où il était allé faire des remèdes ; - mémoire et correspondance de l'intendant avec MM. de Saint-Germain, Taboureau, Amelot, au sujet d'une troupe de vagabonds qui s'est réfugiée dans les bois aux environs d'Ambert et de Saint-Germain-l'Herm ; - lettre de M. Delarbre, curé de Royat, annonçant qu'une bande de voleurs s'est montrée dans le voisinage, décembre 1777.

          Dates extrêmes : 1768-1780
          Importance matérielle : 41 pièces, papier.

        • 1 C 1548     1780-1787 .
          Présentation du contenu :

          Vols dans les environs de Thiers et de Montaigut, les brigades de maréchaussée ne pouvant suffire on y envoie celle de Riom, 1780 ; - lettre de M. de Bezance, se plaignant de jeunes gens qui ont fait du tapage à Romagnat ; - bande de voleurs auprès de Champs, Trémouille-Marchal et Saint-Genès-Champespe, 1786 ; - correspondance de l'intendant, du baron de Breteuil, de M. de la Gardette, au sujet d'un individu de Vertaizon, qui a maltraité un syndic des chemins.

          Dates extrêmes : 1780-1787
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 7560     1687-1767 (supplément).
          Présentation du contenu :

          1. Extrait des registres paroissiaux de N.-D. de Paulhat au Pont du Château, attestant que, le 27 juillet 1687, M. André Dubras, bailli de ladite ville de Pont-du-Château, est mort "par un funeste accident, tué d'un coup de pistolet au château de Chadieu", ledit extrait certifié par le curé de Paulhat, 13 jullet 1702. - 2. Lettre de M. de la Rochefoucauld d'Urfé priant l'intendant de faire élargir le nommé Martin, du lieu de Farge, détenu dans les prisons de Clermont, pour avoir tiré sur le colombier d'un gentilhomme, 18 août 1732. - 3. Arrêt de la Cour de parlement qui condamne le nommé Descorailles, à un bannissement de 9 ans, pour raison des violences, voies de fait, injures et insultes par lui commises à leur égard, etc, 26 mars 1733 (Paris, Pierre Simon, in-4°, 15 pages). - 4-5. Lettres de MM. Daustry et Talemandier au sujet de deux voleurs de la paroisse de Saint-Arcons, juillet-août 1734. - 6-11. Lettre de M. Caylus de Saint-Sulpice, lieutenant de milice, au sujet des poursuites que fait contre lui le sieur Peitavy, d'Aurillac ; il prie l'intendant de lui faire accorder une surséance, 18 avril 1740 ; lettre de M. Lasvernhes, subdélégué d'Aurillac, se plaignant d'une lettre inconvenante qu'il a reçue de M. de Caylus de Saint-Sulpice, ingénieur, au sujet d'ordres donnés à la maréchaussée, 22 mai 1740 ; copie de la lettre de M. de Caylus ; lettre de reproches adressée par l'intendant à M. de Caylus, 2 juin 1740 ; requête de Jean-Pierre Peitavy, procureur d'office de la maison consulaire d'Aurillac, demandant l'arrestation du sieur Marc de Giou de Saint-Sulpice, dont il craint les violences ; mémoire sur cette affaire. - 12. Lettre de M. Georges sur les plaintes que lui ont portées les habitants de Virlet de Bouble contre le nommé Mario, huissier, qui a emporté une image de saint Antoine, très vénérée dans le pays, 13 août 1743. - 13-14. Plaintes de M. Guilhen, curé de Mezel, sur la mauvaise conduite d'une femme de sa paroisse, 9 octobre 1752 ; correspondance de l'intendant et de M. de La Gardette. - 15-18. Lettre de M. de Blossac adressant le signalement d'un individu qui a été pris en flagrant délit de vol à la foire de Niort, 11 décembre 1754 ; signalement et passeport de Robert Nastorg, de la paroisse de Senezergues (cachet de M. Pagès de Vixouses) ; lettre à ce sujet de M. Pagès de Vixouses, 29 décembre 1754. - 19-20. Lettres de M. Libois au sujet de l'abbé Roussillon qu'on vient d'arrêter à Perpignan, mars 1759. - 21-22. Mémoire sur les circonstances de la disparition du nommé Miolane, faiseur de rouleaux de la paroisse de Grandval, dont on a retrouvé le cadavre dans la rivière ; lettre à ce sujet de M. Teyras de Grandval, 18 juillet 1759. - 23-24. Mme de Saint-Simon de Thianges recommande son voiturier, qui a été volé par un domestique, 18 novembre 1761, cachet aux armes. - 25. Lettre de M. d'Aubeterre au sujet des dégâts commis par "les mutins de sa terre", 4 décembre 1761. - 26. Lettre de l'intendant à M. Ribeyre, subdélégué à Rochefort, au sujet des reproches faits par ce dernier au procureur fiscal de la justice de Messeix, d'avoir négligé ses devoirs par complaisance pour son seigneur, le marquis de Langeac, 10 janvier 1765. - 27. Plaintes adressées à M. Dauphin, prévôt général d'Auvergne, par M. de Pérignat le fils, contre un soldat du régiment de Hainaut, en semestre à Clermont, 17 décembre 1767.

          Dates extrêmes : 1687-1767
          Importance matérielle : 27 pièces, papier.

        • 1 C 7731     1761 (supplément).
          Présentation du contenu :

          1. Lettre de M. de Boissieux, à Langeac, le 8 juillet, au sujet des violences exercées sur un bourgeois de cette ville par un berger de la paroisse de Chanteuges ; l'intendant invite M. de Saint-Estienne à s'occuper de cette affaire.

          Dates extrêmes : 1761
          Importance matérielle : 1 pièce, papier.

      • Chiourmes et galériens
        Dates extrêmes : 1693/1790

        • 1 C 1583     1693-1725 .
          Présentation du contenu :

          Certificats relatifs aux condamnés aux galères détenus dans les prisons de la généralité en 1693 ; procès-verbal de transfert de Riom à Moulins desdits condamnés ; lettre du M. Chabre ; - requête adressée à l'intendant par un condamné aux galères, 1720 ; - correspondance de M. Brunet d'Evry, intendant d'Auvergne, avec le sieur Langlade et M. Doujat, intendant à Moulins, relative au passage de la chaîne de Bretagne en 1721 ; - état des condamnés aux galères de la province d'Auvergne ; - ordonnance de M. Brunet d'Evry, du 17 septembre 1722, enjoignant au sieur Lambert, brigadier de la maréchaussée, de conduire à Moulins les condamnés détenus à Clermont et à Riom ; ils seront délivrés au sieur Robillard qui doit les conduire à Marseille ; acte d'écrou ; - lettres de M. Brunet d'Evry, 1723, informant M. de la Grandville du passage à Moulins de la chaîne de Bretagne à Marseille ; l'intendant en donne avis aux procureurs du roi ; - lettre de M. de Maurepas, du 22 février 1724, invitant M. de la Grandville à remettre au sieur Langlade les condamnés aux galères qui se trouveront dans l'étendue de la généralité de Riom ; il le prie d'envoyer un état de ces condamnés indiquant les motifs de leur condamnation ; - lettre du sieur Langlade, chargé de la conduite de la chaîne de Bretagne, envoyant à M. de la Grandville l'ordre du roi qui lui est adressé ; il passera par Saumur, Bourges et Moulins ; - ordre du roi ; - correspondance de l'intendant avec les procureurs du roi, ses subdélégués et M. Pintart, secrétaire de l'intendance de Moulins ; - état des condamnés aux galères de la généralité de Riom, avec extraits de leur jugement ; - correspondance de MM. de Maurepas et Robillard, lieutenant du guet, au sujet du passage de la chaîne de Bretagne en 1725 ; - ordres de M. de la Grandville ; état des galériens ; acte d'écrou ; - lettre de M. Brunet d'Evry, intendant de Moulins ; - les mêmes documents pour 1726 et 1727.

          Dates extrêmes : 1693-1725
          Importance matérielle : 80 pièces, papier.

        • 1 C 1584     1728-1731 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi ; correspondance ; états relatifs à la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne en 1728 ; - ordre du roi, du 8 juillet 1729, invitant M. de la Grandville à remettre au sieur Robillard les condamnés aux galères de sa généralité ; correspondance à ce sujet de M. Farjonel, subdélégué à Moulins ; de M. de Vanolles, intendant du Bourbonnais ; - état des particuliers condamnés aux galères dans la généralité de Riom et qui ont été envoyés à Moulins le 12 septembre 1729 pour être attachés à la chaîne qui doit y passer ; motifs des condamnations ; - lettre de M. de Barante, du 7 janvier 1730, au sujet d'un individu condamné aux galères perpétuelles par les commissaires de la Réformation ; - ordre du roi, du 31 mai 1730, invitant M. Trudaine à remettre au sieur Duval-Duthilleul les condamnés aux galères de sa généralité ; - correspondance à ce sujet ; - état des condamnés.

          Dates extrêmes : 1728-1731
          Importance matérielle : 66 pièces, papier.

        • 1 C 1585     1731-1734 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 13 juin 1731, invitant M. Trudaine à remettre au sieur Robillard les condamnés aux galères de sa généralité ; - correspondance de MM. de Maurepas, de Vanolles, Robillard ; - états des condamnés ; - ordre du roi pour 1732 ; correspondance de l'intendant avec les procureurs du roi de sa généralité ; - ordres du roi pour 1733 et 1734 ; correspondance ; états des condamnés (motifs de la condamnation).

          Dates extrêmes : 1731-1734
          Importance matérielle : 79 pièces, papier.

        • 1 C 1586     1735-1739 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi relatifs au passage de la chaîne qui doit prendre les condamnés aux galères de la généralité de Riom ; - correspondance ; - états des condamnés ; signalements ; ordonnances de l'intendant ; - états de frais.

          Dates extrêmes : 1735-1739
          Importance matérielle : 70 pièces, papier.

        • 1 C 1587     1740-1744 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi relatifs au passage de la chaîne ; - correspondance ; - états des condamnés et motifs de la condamnation ; - ordres de conduite ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1740-1744
          Importance matérielle : 95 pièces, papier.

        • 1 C 1588     1745-1750 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne à Moulins, où ils doivent prendre la chaîne ; - correspondance ; - états des condamnés ; signalements ; ordres de conduite ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1745-1750
          Importance matérielle : 104 pièces, papier.

        • 1 C 1589     1751 .
          Présentation du contenu :

          Correspondance relative au passage de la chaîne qui doit prendre à Moulins les condamnés aux galères de la généralité de Riom ; - états des condamnés ; signalements ; - ordres du roi ; - ordonnance de l'intendant ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1751
          Importance matérielle : 66 pièces, papier.

        • 1 C 1590     1752-1753 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne à Moulins, où ils doivent prendre la chaîne ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de l'intendant ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1752-1753
          Importance matérielle : 87 pièces, papier.

        • 1 C 7562     1753 (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-3. Correspondance de M. Pagès de Vixouses au sujet de la conduite de 3 condamnés aux galères détenus dans les prisons d'Aurillac.

          Dates extrêmes : 1753
          Importance matérielle : 3 pièces, papier.

        • 1 C 1591     1754-1755 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne qui doivent prendre à Moulins ou à Bourges la chaîne de Brest ; - correspondance ; - ordonnances de l'intendant ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1754-1755
          Importance matérielle : 68 pièces, papier.

        • 1 C 1592     1756 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne qui doivent prendre à Moulins la chaîne de Brest ; - correspondance ; - états des condamnés ; signalements ; - ordonnances de l'intendant ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1756
          Importance matérielle : 71 pièces, papier.

        • 1 C 1593     1757-1758 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne qui doivent prendre à Moulins la chaîne de Brest ; - correspondance ; - états des condamnés et signalements ; - ordonnances de l'intendant ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1757-1758
          Importance matérielle : 84 pièces, papier.

        • 1 C 1594     1759 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne qui doivent prendre à Moulins la chaîne de Brest ; - correspondance ; - états des condamnés ; signalements ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1759
          Importance matérielle : 77 pièces, papier.

        • 1 C 1595     1767-1768 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 26 janvier 1738, invitant M. de Montyon à remettre aux sieurs Prevost et Dupuis les condamnés aux galères de sa généralité pour les conduire à Brest ; - correspondance ; - états des condamnés ; signalements ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1767-1768
          Importance matérielle : 65 pièces, papier.

        • 1 C 1596     1769 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 15 février 1769, pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne qui doivent prendre à Moulins la chaîne de Brest ; - correspondance ; - état des condamnés ; - extraits de jugements ; - ordonnances de l'intendant ; - états de frais.

          Dates extrêmes : 1769
          Importance matérielle : 83 pièces, papier.

        • 1 C 1597     1770-1771 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité de Riom qui doivent prendre à Moulins la chaîne de Brest ; - correspondance ; - état des condamnés ; signalements ; ordres de conduite ; états de frais.

          Dates extrêmes : 1770-1771
          Importance matérielle : 100 pièces, papier.

        • 1 C 1598     1772 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance ; - états des condamnés ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1772
          Importance matérielle : 100 pièces, papier.

        • 1 C 1599     1773 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne qui doivent prendre à Moulins la chaîne de Brest ; - correspondance ; - état des condamnés conduits à Moulins le 6 mai 1773, au nombre de 33 ; - lettre de M. de Boynes, ministre de la Marine, du 16 juillet 1773, informant M. de Chazerat que le roi a décidé de faire évacuer deux fois l'année les prisons de Clermont, Bourges, Dijon, Metz, Moulins, Nancy, Strasbourg et Riom ; - correspondance au sujet du passage à Lyon, en septembre 1773, de la chaîne de Marseille ; - ordonnances de l'intendant ; - états de frais.

          Dates extrêmes : 1773
          Importance matérielle : 119 pièces, papier.

        • 1 C 1600     1774 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour joindre à la chaîne de Brest et à celle de Marseille les condamnés aux galères de la généralité de Riom ; - correspondance ; - états des condamnés ; signalements ; extraits des jugements ; - ordonnances de l'intendant ; états de frais ; - requête d'un forçat âgé de 80 ans, à M. de Chazerat, pour obtenir sa liberté.

          Dates extrêmes : 1774
          Importance matérielle : 78 pièces, papier.

        • 1 C 1601     1775 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance des procureurs du roi ; - états des condamnés ; - ordonnances de l'intendant ; pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1775
          Importance matérielle : 74 pièces, papier.

        • 1 C 1602     1776 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance ; - états des condamnés ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1776
          Importance matérielle : 78 pièces, papier.

        • 1 C 1603     1777 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite à Rochefort et à Marseille des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance ; - états des condamnés ; signalements ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1777
          Importance matérielle : 71 pièces, papier.

        • 1 C 1604     1778 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 30 janvier 1778, pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité de Riom dans les prisons de Moulins ; - ordre analogue, en août, pour la chaîne de Brest ; - correspondance ; - états des condamnés indiquant les motifs des condamnations ; ordres de conduite par l'intendant ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1778
          Importance matérielle : 95 pièces, papier.

        • 1 C 1605     1779 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité de Riom ; - correspondance ; - états des condamnés indiquant les motifs des condamnations ; ordonnances de l'intendant ; - états de frais.

          Dates extrêmes : 1779
          Importance matérielle : 63 pièces, papier.

        • 1 C 1606     1780 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi, du 4 février 1780, invitant M. de Chazerat à faire traduire les condamnés aux galères dans les prisons de Moulins ; - correspondance ; - état des condamnés, au nombre de 7 ; - ordonnances de l'intendant pour le transfert ; - ordre du roi, du 16 juillet, pour la conduite à Brest, des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance ; - états de frais.

          Dates extrêmes : 1780
          Importance matérielle : 85 pièces, papier.

        • 1 C 1607     1781 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de l'intendant ; - états de frais.

          Dates extrêmes : 1781
          Importance matérielle : 68 pièces, papier.

        • 1 C 1608     1782 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de transfert ; - états de frais.

          Dates extrêmes : 1782
          Importance matérielle : 82 pièces, papier.

        • 1 C 1609     1783 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de l'intendant ; - pièces de dépenses ; - correspondance relative à des forçats évadés du port de Rochefort.

          Dates extrêmes : 1783
          Importance matérielle : 87 pièces, papier.

        • 1 C 1610     1784 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite à Rochefort ou à Brest des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de l'intendant ; - pièces de dépenses ; - correspondance relative à des forçats évadés du port de Rochefort.

          Dates extrêmes : 1784
          Importance matérielle : 72 pièces, papier.

        • 1 C 1611     1785 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité de Riom ; - correspondance ; - états des condamnés ; extraits des jugements ; - ordonnances de l'intendant ; - pièces de dépenses ; - forçats évadés du port de Rochefort.

          Dates extrêmes : 1785
          Importance matérielle : 81 pièces, papier.

        • 1 C 1612     1786 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité de Riom ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de transfert ; - états de frais ; - correspondance relative à des forçats évadés du port de Rochefort.

          Dates extrêmes : 1786
          Importance matérielle : 81 pièces, papier.

        • 1 C 1613     1787 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite des condamnés aux galères de la généralité de Riom ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de transfert ; - pièces de dépenses ; - correspondance relative à des forçats évadés du port de Rochefort.

          Dates extrêmes : 1787
          Importance matérielle : 89 pièces, papier.

        • 1 C 1614     1788 .
          Présentation du contenu :

          Ordres du roi pour la conduite à Brest et à Rochefort des condamnés aux galères de la généralité d'Auvergne ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de transfert ; - états de frais ; - forçat évadé du port de Rochefort.

          Dates extrêmes : 1788
          Importance matérielle : 64 pièces, papier.

        • 1 C 1615     1789-1790 .
          Présentation du contenu :

          Ordre du roi pour la conduite des condamnés ; - correspondance ; - états des condamnés ; - ordonnances de transfert ; - pièces de dépenses.

          Dates extrêmes : 1789-1790
          Importance matérielle : 71 pièces, papier.

        • 1 C 1616     Transportation aux îles de condamnés.
          Présentation du contenu :

          Etat des prisonniers de la généralité de Riom dont on estime que la peine des galères peut être commuée en celle d'être transportés aux Iles ; état de quelques femmes et filles propres pour les colonies ; ces deux états adressés au garde des sceaux le 13 mai 1720 ; - ordres du roi pour le transfert à La Rochelle de condamnés à la déportation.

          Dates extrêmes : 1720
          Importance matérielle : 4 pièces, papier.

      • Prisons et prisonniers
        Dates extrêmes : 1695/1790

        • 1 C 1617     Geôliers : plaintes.
          Présentation du contenu :

          Requête du comte de Lodines, se plaignant de mauvais traitements de la part du geôlier des prisons de Riom ; - lettre de M. Dufraisse-Duchey, demandant l'indulgence pour le geôlier des prisons de Riom qui a élargi mal à propos le sieur Auzat, bailli de Saint-Germain-Lembron ; M. Trudaine refuse de lever la condamnation (1731) ; - plainte d'une femme détenue pour dettes dans les prisons d'Aurillac, qui se plaint d'avoir été maltraitée par le geôlier des prisons d'Aurillac ; avis de M. Sadourny déclarant la plainte mal fondée ; - lettres de M. d'Angervilliers adressant à l'intendant, pour avis, une plainte du sieur Duteilhol, exempt de la maréchaussée à Aurillac, contre le geôlier des prisons de cette ville (1731) ; - lettre de M. Talemandier, au sujet du geôlier des prisons royales de Langeac (1736) ; - requête du nommé Marnat, concierge des prisons royales de Riom, demandant qu'un condamné aux galères, malade, et qui a su se rendre utile aux prisons, soit dispensé de suivre la chaîne ; lettres et certificats en faveur dudit condamné (1769).

          Dates extrêmes : 1731-1769
          Importance matérielle : 30 pièces, papier.

        • 1 C 1618     Etats des prisonniers détenus dans la généralité.
          Présentation du contenu :

          Etat des noms et du signalement des particuliers détenus dans les prisons de la généralité indiquant les motifs de leur emprisonnement et la durée de leur détention ; lettres des subdélégués et états particuliers pour chacune des prisons, 1720 ; - lettre de M. de Breteuil, du 22 octobre 1723, au sujet de l'assassinat commis près de Calais sur trois Anglais, afin d'en découvrir les auteurs, il demande que M. de La Grandville lui adresse un état de tous les individus qui se trouvent dans les prisons de sa généralité ; correspondance de l'intendant avec les lieutenants criminels et les procureurs du roi de tous les sièges du département ; réponses et états fournis par ceux-ci ; - états fournis en 1725.

          Dates extrêmes : 1720-1725
          Importance matérielle : 71 pièces, papier.

        • 1 C 1619     Etats des prisonniers détenus dans la généralité.
          Présentation du contenu :

          Etats des prisonniers détenus par ordre de M. de Trudaine, intendant d'Auvergne, en 1733 ; - états des détenus qui sont dans les prisons royales de Clermont en 1750 et 1752 ; - correspondance du chancelier, de l'intendant et des officiers de maréchaussée au sujet des états que ceux-ci devront fournir des individus arrêtés et des procédures suivies par eux, 1759 ; états fournis par le lieutenant de Riom et par celui de Saint-Flour.

          Dates extrêmes : 1733-1759
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1620     Evasions.
          Présentation du contenu :

          Information par A. Astier de Chazeron, châtelain et juge ordinaire de Thiers, au sujet de l'évasion d'un prisonnier ; lettre de M. Astier adressant ce procès-verbal à l'intendant et lui demandant de révoquer les défenses faites au maire de la ville et à lui d'exercer la police, 1695 ; - procès-verbal d'évasion des prisons d'Aurillac, 1721 ; - correspondance de MM. Dufraisse-Duchey, Talemandier et de l'intendant au sujet d'un détenu évadé des prisons de Langeac, 1731 ; - évasion des prisons de Montaigut, 1738 ; de Riom, 1741 ; d'Ambert, 1749 ; de Clermont, dix-huit prisonniers évadés en 1750.

          Dates extrêmes : 1695-1750
          Importance matérielle : 22 pièces, papier.

        • 1 C 1621     Evasions.
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Dodart et de Bernage de Vaux avec l'intendant d'Auvergne, au sujet de l'évasion du sieur de Bar, gentilhomme de cette province, qui avait été condamné aux galères par la Cour des Aides de Clermont et conduit à Bourges pour y être attaché à la chaîne, 1752 ; - évasions des prisons d'Aurillac, 1758 ; Clermont, 1759 ; Issoire, 1761 ; - lettre de M. le duc de Choiseul, du 8 novembre 1762, invitant M. de Ballainvilliers à s'informer des circonstances qui ont favorisé l'évasion d'un prisonnier à Besse ; - signalement de cinq particuliers évadés des prisons de Clermont le 10 juin 1769 ; correspondance ; - lettre de M. Terray, 1772, invitant l'intendant à s'occuper des prisons de Clermont qui ne sont pas sûres et d'où les prisonniers s'évadent trop facilement.

          Dates extrêmes : 1752-1772
          Importance matérielle : 44 pièces, papier.

        • 1 C 1622     Evasions.
          Présentation du contenu :

          Détenus évadés des prisons de Clermont en 1779 ; - émeute dans les prisons de Riom, 1779 ; correspondance ; - évasion de déserteurs détenus à Clermont ; à Montaigut, 1785 ; à Clermont, 1787.

          Dates extrêmes : 1779-1787
          Importance matérielle : 38 pièces, papier.

        • 1 C 1623     Incarcération des déserteurs.
          Présentation du contenu :

          Permission par M. Dupin, secrétaire et subdélégué général de l'intendance, au sieur Remond, lieutenant au régiment de Canisius, prisonnier de guerre à Montferrand, d'aller à Thiers pour reconnaître les prisonniers qui ont été arrêtés et faire transférer aux casernes de Riom ou de Clermont ceux qui seront reconnus déserteurs des régiments qui sont dans cette province ; - lettre de M. de Merville et certificat du sieur Remond, reconnaissant avoir retiré deux soldats hollandais, prisonniers de guerre du régiment de Canisius ; - lettre du secrétaire de l'intendance de Bourges, annonçant qu'on enverra chercher les soldats du régiment de Sturler qui ont été arrêtés à Thiers ; - correspondance relative à la dépense de ces prisonniers, 1748 ; - lettre de M. de Sartine, du 3 janvier 1767, demandant à l'intendant d'Auvergne s'il connaît dans son département une maison ou château où l'on puisse enfermer 1 000 ou 1 200 prisonniers des deux sexes.

          Dates extrêmes : 1748-1767
          Importance matérielle : 12 pièces, papier.

        • 1 C 1549     Emprisonnements.
          Présentation du contenu :

          Ordres d'emprisonnement ; plaintes, requêtes de prisonniers, etc. ; - lettre du chevalier d'Espinchal demandant la sortie d'un prisonnier.

          Dates extrêmes : [1725]-[1790]
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

      • Contrebandiers et faux-sauniers
        Dates extrêmes : 1712/1777

        • 1 C 1624     1712-1719 .
          Présentation du contenu :

          Acte d'écrou de faux-sauniers enfermés dans les prisons royales de Moulins (1712) ; - interrogatoire par M. Boucher, intendant d'Auvergne, d'individus arrêtés sur la route de Beaumont et soupçonnés de faux-saunage (1718) ; - interrogatoires par M. Boucher d'individus suspects de faux-saunage, arrêtés à Clermont ; - poursuites contre J. Besse, pour contrebande ; arrêt d'attribution à M. Boucher, intendant (7 mars 1719).

          Dates extrêmes : 1712-1719
          Importance matérielle : 1 pièce, parchemin ; 31 pièces, papier.

        • 1 C 1625     1723-1727 .
          Présentation du contenu :

          Correspondance de MM. Sadourny et Teilhard de Chabriez, procureur du roi aux gabelles, à Murat, avec l'intendant, au sujet de contrebandiers arrêtés et de faux sel saisi ; - état de faux-sauniers connus pour tels dans plusieurs paroisses du département de Moulins limitrophes de l'Auvergne, 1724 ; correspondance ; - les quatre frères Jonchères, gentilshommes des environs de Montaigut-en-Combraille, accusés de faire le commerce du faux sel ; correspondance ; - mémoire de M. du Térail au sujet de la visite faite par Berthaud, brigadier des gabelles, au château de Saillans ; - ordre du roi, janvier 1724, pour faire arrêter G. Coutras et son frère, accusés de contrebande et de rébellion contre les gardes du tabac ; correspondance ; ordre du roi, mars 1726, pour l'élargissement de Jean Gandillon, dit Coutras, et de ses deux fils ; - lettre de l'intendant à M. Fagon, du 18 juin 1725, au sujet de faux-sauniers arrêtés en vertu de lettres de cachet dans les environs d'Ambert et de Sauxillanges ; - état des faux-sauniers ou contrebandiers détenus dans les prisons de la généralité de Riom ; correspondance ; - lettre de M. Dodun, du 20 mai 1726, relative à la saisie de cinq chevaux et de dix sacs de sel par les cavaliers de la maréchaussée d'Issoire.

          Dates extrêmes : 1723-1727
          Importance matérielle : 55 pièces, papier.

        • 1 C 1626     1728-1731 .
          Présentation du contenu :

          Requête d'un voiturier de Cussac, arrêté par la maréchaussée ; correspondance. - Lettre de l'intendant, du 22 juin 1729, informant le contrôleur général qu'un individu faisant partie d'une troupe de contrebandiers a été arrêté au village de Lempdes, près de Clermont . - Lettre de M. d'Augny, datée de Villefranche le 1er août 1729, demandant la protection de l'intendant pour le sieur Perrinet-Dorval, procureur principal du haut-Rouergue, qu'il envoie avec un détachement de 20 employés pour arrêter le faux-saunage qui se fait dans toute la basse Auvergne ; copie d'une lettre écrite aux fermiers généraux par le sieur Mantaigne, lieutenant général du visiteur général des gabelles de la basse-Auvergne à Vic-le-Comte, annonçant qu'il a vu passer sous ses fenêtres 60 chevaux chargés de sel, conduits par 30 hommes armés jusqu'aux dents ; il n'a pu les faire arrêter n'ayant aucunes forces à sa disposition ; - lettre des fermiers généraux, informant l'intendant qu'ils ont envoyé un nouveau capitaine général à Puy-Guillaume et demandant l'autorisation d'envoyer deux brigades à cheval pour attaquer les faux-sauniers ; - arrêts de la Cour des Aides et du Conseil d'Etat, adressés à l'intendant avec la lettre qui précède (sans nom d'impr. , in-4°, 8 pages) ; - autre lettre des fermiers généraux, informant l'intenndat que depuis son départ de Pont-du-Château, les faux-sauniers y retournent charger et trouvent toutes les facilités dont ils ont besoin ; - lettre de l'intendant, du 11 janvier 1731, informant le contrôleur général que des faux-sauniers s'étant arrêtés à Pont-du-Château, les habitants se sont emparés de l'un d'eux ; sommaire de la procédure suivie à l'élection.

          Dates extrêmes : 1728-1731
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 1627     1730-1731 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Perrinet, fermier général à Paris, du 2 mars 1730, au sujet d'une saisie de toile indienne ; amende de 3 000 livres prononcée par l'intendant, modérée par le contrôleur général ; - lettre de M. de Montcloux, au sujet de lettres de cachet, datant de 1726, que les directeurs des gabelles veulent mettre à exécution en 1730, contre des individus de Virlet, accusés de faux-saunage ; - procédure contre G. Boutin, consul à Montaigut, suivie par le président aux dépôts de Montaigut et de Pionsat à l'occasion d'une saisie de toile peinte faite par les gardes du tabac de Cusset ; procès-verbaux ; exploits ; requête à l'intendant ; - rébellion contre les employés du tabac par les habitants de Chomelis et les cavaliers de la compagnie qui y était en quartier ; correspondance ; information sommaire par M. Pellet, subdélégué à la Chaise-Dieu ; - correspondance au sujet d'un nommé Roux, détenu à Saint-Flour et que l'on croit être un contrebandier du Comtat, décrété pour vol de 18 quintaux de tabac ; - lettre de M. Orry, contrôleur général, du 29 mars 1731, sur les moyens à prendre pour empêcher la fraude du tabac ; - lettre du même, du 30 juillet 1731, adressant le signalement de contrebandiers arrêtés par la maréchaussée de Longwy.

          Dates extrêmes : 1730-1731
          Importance matérielle : 43 pièces, papier.

        • 1 C 1628     1732-1733 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, contrôleur général, du 31 mars 1732, adressant à M. Trudaine deux procès-verbaux dressés par les employés de la brigade d'Ambert, à l'occasion des violences exercées par plusieurs cavaliers de la compagnie de Darnazieux-régiment commissaire général en quartier à Ambert, à cause d'une saisie de 104 livres de faux tabac trouvé dans une des chambres de ces cavaliers ; procès-verbaux de capture et de rébellion ; - requête de Pierre Carlier et Nicolas Desboves, adjudicataires des fermes générales et de celle du tabac, adressant à l'intendant les empreintes de leur sceau pour la vicomté de Turenne, les causes qui peuvent survenir dans cette vicomté étant attribuées à l'intendant ; empreinte du plomb et du cachet ; - lettre du curé de Chidrac se plaignant de quelques-uns de ses paroissiens qui se livrent au faux-saunage. - Lettre de M. Dastier, du 25 mars 1733, rendant compte à l'intendant de la tournée qu'il a faite de Valuejols à Chaudesaigues et en Gévaudan pour découvrir les contrebandiers ; - mémoire dressé par M. Dastier sur les routes que suivent les contrebandiers ; sur la troupe de contrebandiers qui a enlevé Roche, elle est composée de 8 hommes et conduite par Toinette ; correspondance ; - lettre de M. de Montmorillon, comte de Lyon, intercédant pour son fermier de Féniers chez lequel on a saisi des marchandises de contrebande. - Lettre du comte de Chavagnac, du 5 mai 1733, adressant à l'intendant une lettre du curé de Mollèdes qui intercède pour un individu accusé d'avoir reçu des contrebandiers ; - lettre de M. Colleau, lieutenant criminel de Melun et commissaire du Conseil, à Valence, le 1er juillet 1733, au sujet d'affaires de contrebande dont l'intendant s'est réservé la connaissance en conformité d'arrêts d'attribution des 27 janvier et 17 mars ; renseignements sur les nommés Antoinette et Marmet dit Chabannes ; - mémoire des fermiers généraux se plaignant de la conduite du nommé Duplessis, brigadier, et des quatre cavaliers de maréchaussée à la résidence d'Ambert qui ont vendu à leur profit 1 974 livres livres de sel de Poitou qu'ils avaient saisi ; - extrait des registres de la Cour des Aides de Clermont-Ferrand, du 27 novembre 1733 : faits de faux-saunage.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Importance matérielle : 36 pièces, papier ; 2 plombs.

        • 1 C 1629     1732-1734 .
          Présentation du contenu :

          Correspondance au sujet de faux-sauniers de la paroisse de Virlet, 1732-1734 ; - lettre de M. Orry, du 11 août 1732, relative aux mouvements de plusieurs bandes de faux-sauniers ; - lettre de M. Bragon, datée de Limoges le 1er août 1732, annonçant à M. Trudaine qu'une brigade de maréchaussée du Limousin a suivi une bande de 112 faux-sauniers qui ont pris la route du Berry ; - lettre de M. Georges de Montcloux, subdélégué à Montaigut : on n'a pas entendu parler dans ce pays de la bande de 112 faux-saniers ; mais depuis le 1er août on en a vu passer trois troupes considérables qui se rendaient en Berry et en Limousin ; ces trois bandes ont pris le sel au Montel-de-Gelat et dans les environs, principalement chez le nommé Bargignat ; - lettre de M. de Tourny, demandant à M. Trudaine de lui adresser une copie des arrêts de la Cour des Aides de Clermont, de 1692 et 1695 ; lettre d'envoi ; - lettres de M. de Montcloux informant M. Trudaine du passage d'une troupe de faux-sauniers qui ont assassiné M. de Nadaillac, gentilhomme limousin ; M. de Montcloux pense que c'est la bande du Berry dont il a parlé souvent, 1733 ; - lettre de M. de Montcloux au sujet d'une saisie de faux sel sur des individus de la paroisse de Saint-Hilaire : les officiers des dépôts de Montaigut et Pionsat les ont renvoyés indemnes ; - lettre de M. de Tourny, intendant de Limoges, du 14 décembre 1733, informant M. Trudaine qu'une bande de 80 faux-sauniers, venant du Berry et du Bourbonnais, a pénétré dans le Limousin.

          Dates extrêmes : 1732-1734
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1630     1732-1733 .
          Présentation du contenu :

          Arrêt du Conseil d'Etat, du 27 janvier 1733, qui commet M. Trudaine, intendant d'Auvergne "pour instruire et juger le procès tant au nommé Gilbert Bargignat, marchand de sel de la paroisse de Montel-de-Gelat, qu'aux autres autheurs, complices, fauteurs, participes ou adhérans de son commerce frauduleux avec les faux-sauniers" ; lettres d'attache ; ordonnance de l'intendant commettant et subdéléguant Jean Sadourny, avocat en Parlement, pour l'instruction du procès dont il s'agit ; pour procureur du roi Jean Bouchard aussi avocat en Parlement, et pour greffier Julien Juliard ; - correspondance de l'intendant avec M. Georges de Montcloux chargé d'arrêter Bargignat et ses complices et de faire l'information ; - lettres de M. Dutour ; - pièces de procédure ; - jugement souverain rendu par M. Trudaine, condamnant les 20 faux-sauniers qui ont passé au Montel-de-Gelat à être pendus et étranglés (le jugement devra être exécuté en effigie sur la place Saint-Genès de Clermont) ; condamnant Gilbert Bargignat aux galères à perpétuité, fouet et exposition publique, et ses adhérans à diverses peines ; - représentations de M. de Montcloux sur le projet formé par M. Trudaine de condamner la paroisse du Montel-de-Gelat à une amende pour n'avoir pas sonné le tocsin au passage des faux-sauniers.

          Dates extrêmes : 1732-1733
          Importance matérielle : 2 pièces, parchemin ; 82 pièces, papier.

        • 1 C 1631     1734-1736 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, du 30 avril 1734, adressant à l'intendant une ordonnance du roi sur le commerce du faux sel et les marchandises de contrebande ; - lettre de M. Georges de Montcloux, relative à des habitants de Virlet, arrêtés à tort comme faux-sauniers ; - lettre du même, au sujet d'un faux-saunier muet et non sourd, arrêté par la brigade de Montmarault ; - correspondance de l'intendant avec M. Tassy de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, au sujet du nommé Lamort, contrebandier, 1735 ; - lettre de M. Orry, du 14 mars 1735, adressant à l'intendant le signalement du nommé Dauras ; - noms et signalements de faux-sauniers soupçonnés d'avoir eu part à l'assassinat du sieur de Nadaillac ; - lettre de M. Madur, du 29 mai 1736, au sujet de la requête du nommé Sapin, de Beurières, arrêté pour rébellion contre les employés des fermes d'Ambert et d'Augerolles ; - signalements (imprimés) de contrebandiers dont la plupart se sont assemblés en Vivarais ; - procès-verbal d'arrestation par A. de Fontette, exempt de la maréchaussée, et signalement de deux faux-sauniers surpris auprès d'Aurillac ; - lettre de M. de Talemandier, subdélégué à Langeac, au sujet de trois particuliers qui font la contrebande du tabac ; - signalements de faux-sauniers évadés des prisons de Moulins.

          Dates extrêmes : 1734-1736
          Importance matérielle : 54 pièces, papier.

        • 1 C 1632     1737-1739 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry adressant à M. Rossignol, intendant, un procès-verbal "de rébellion faite aux employés de la brigade de Pont-du-Château par une bande de faux-sauniers armés et plusieurs salorgiers du village de Vertaizon" ; - état de nouveaux signalements de contrebandiers déclarés par le nommé Fleury Boyer, mis dans les prisons de Valence, le 29 octobre 1736 (imprimé) ; - signalement de Patrocle Alababeau, faux-saunier, l'un des principaux auteurs d'un assassinat commis aux environs de Montaigut ; - signalement de Benoît Cotton, contrebandier, qui s'est dirigé vers l'Auvergne en quittant la Savoie ; - mémoire concernant le nommé Montet, contrebandier, condamné aux galères et détenu dans les prisons royales de Valence ; - lettre de M. Orry, du 30 décembre 1737, adressant à l'intendant le signalement des contrebandiers qui fréquentent les villes d'Auvergne ; - requête des habitants de Randan, informant l'intendant des ravages qu'ont fait dans le bourg vingt faux-sauniers qui se dirigeaient vers Clermont ou Montferrand.

          Dates extrêmes : 1737-1739
          Importance matérielle : 48 pièces, papier.

        • 1 C 1633     1740-1752 .
          Présentation du contenu :

          Etat et signalement des contrebandiers et faux-sauniers décrétés à la commission du Conseil attribuée à M. Levet, lesquels il faut arrêter et constituer dans les prisons les plus près du lieu de la capture, et en donner ensuite avis au procureur du roi de la commission à Valence (Paris, 1740, 45 pages) ; lettre d'envoi par M. Orry, invitant M. Rossignol à faire distribuer cette brochure aux officiers de la maréchaussée ; - arrestation par la brigade d'Ambert du nommé Sapin, compris dans l'état ci-dessus ; - signalement de contrebandiers évadés des prisons de Valence ; correspondance ; - saisie de toile peinte, à Brioude ; - lettre de M. Rossignol et mémoire sur le passage à Arlanc d'une troupe de faux-sauniers ; - correspondance au sujet de l'affaire d'Arlanc de MM. Le Lieurre de Lorière ; Chassaigne, bailli d'Arlanc ; Priolo ; Jouzencie, subdélégué à Lempdes ; Madur, subdélégué à Ambert ; - mémoire fourni par les fermiers sur l'affaire d'Arlanc ; - lettre de M. Teyras, subdélégué à Saint-Amant, demandant la protection de l'intendant en faveur des habitants de la ville et du bourg d'Arlanc, contre qui l'on fait le procès faute d'avoir sonné le tocsin lors de l'arrivée des contrebandiers ; - arrestation d'un garde des fermes accusé de connivence avec les contrebandiers ; - état des paroisses de la subdélégation de Montaigut, où les faux-sauniers viennent chercher du sel, et des brigades établies dans cette même région ; - lettre de M. Orry, du 20 mai 1743, adressant à M. Rossignol "un nouvel état des contrebandiers, dans lequel sont compris ceux décrétés à la commission de Valence" ; - lettre de M. Tornezy, secrétaire de l'intendance de Bourgogne qui annonce le passage de quarante-six faux-sauniers se dirigeant sur le Vivarais et l'Auvergne ; - lettre du comte de Fay-Maubourg, du 6 novembre 1752, au sujet d'une troupe de douze contrebandiers qui passèrent à Arlanc au mois d'avril.

          Dates extrêmes : 1740-1752
          Importance matérielle : 50 pièces, papier.

        • 1 C 1634     1754 .
          Présentation du contenu :

          Requête adressée à l'intendant par J. Vergeat, marchand de la paroisse de Firminy, et Claude Baraschon, marchand voiturier de Saint-Victor-sur-Loire, se plaignant d'une saisie sur eux faite à Philip (Felines) par les employés des fermes ; - requête d'Augustin Bonnet, cavalier de la maréchaussée en résidence à Ambert, au sujet d'un procès-verbal dressé contre eux par la brigade des gabelles en résidence à Auzelles.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 3 pièces, papier.

        • 1 C 1635     1754 , août-septembre : affaire Mandrin.
          29 vues  - 1754 , août-septembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal de l'entrée des contrebandiers à Brioude le 26 août 1754, dressé par Jean-François Croze de Mombriset, président en l'élection de cette ville, et Jean-François Magaud, conseiller du roi en la même élection ; - lettres de M. de Mombriset, du 26 août 7 heures du matin, annonçant à l'intendant l'entrée des contrebandiers ; du 27 août annonçant l'arrivée des brigades de maréchaussée de Clermont, Riom et Issoire ; - lettres de l'intendant au contrôleur général ; - lettre de M. Marie, subdélégué à Langeac, du 28 août 1754, informant l'intendant qu'une bande de 9 contrebandiers, accompagnés d'une femme ont traversé Langeac le 18 août ; - lettres de l'intendant à M. de Rochebaron, commandant pour le roi à Lyon ; aux intendants de Montpellier et de Montauban ; au commandant pour le roi à Tournon ; - lettre de M. de Rochebaron, du 1er septembre 1754, informant M. de la Michodière qu'une bande de 30 contrebandiers armés comme ceux de Brioude a été à Montbrison le 29 du mois dernier ; - lettre de M. de Saint-Priest, intendant à Montpellier, du 4 septembre 1754, informant M. de la Michodière que la bande de contrebandiers "a paru à Yssingeaux et à Craponne, dans le diocèse du Puy ; - lettre du commandant en Vivarais et Velay, datée de Tournon le 6 septembre, au sujet du passage des contrebandiers à Craponne ; - lettre de l'intendant d'Auvergne informant le contrôleur général de ce qui s'est passé à Craponne.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 16 pièces, papier.

        • 1 C 1636     1754 , septembre : affaire Mandrin.
          3 vues  - 1754 , septembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. de Séchelles, contrôleur général, du 9 septembre 1754, invitant l'intendant à ne plus faire marcher les brigades de maréchaussée de son département pour s'opposer aux entreprises des contrebandiers ; - réponse de l'intendant.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 2 pièces, papier.

        • 1 C 1637     1754 , octobre : affaire Mandrin.
          56 vues  - 1754 , octobre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 11 octobre 1754, informant l'intendant qu'une troupe de contrebandiers est entrée dans cette ville la veille, vers cinq heures du soir ; - lettre de M. de Riberolles fils, du 11 octobre 1754, racontant ce qui s'est passé la veille dans la maison de son père ; - nouvelle lettre de M. Mignot, annonçant que le vendredi 11 les contrebandiers revinrent chez M. de Manovelly et lui firent encore donner 1 000 livres contre deux balles de tabac pesant environ 2 quintaux ; la dame Melore leur fit encore un fonds de 2 040 livres contre quatre balles de tabac ; - lettre de M. Guillemot, premier échevin de Thiers ; - lettre de M. Marlet, annonçant qu'à l'arrivée des contrebandiers la brigade de maréchaussée de Thiers s'est réfugiée à Puy-Guillaume ; - autre lettre de M. Mignot, du 14 octobre : on leur avait annoncé l'arrivée d'une bande qui heureusement n'est pas venue ; - procès-verbal dressé par M. Madur, bailli et subdélégué, des excès commis à Ambert par le troupe de Mandrin ; - état du tabac et des indiennes déposées par les contrebandiers et des sommes qu'ils ont reçues ; - déclarations des aubergistes qui ont été obligés de loger la troupe de Mandrin ; - déclaration du geôlier attestant que les contrebandiers ont fait ouvrir les prisons et n'y trouvant personne se sont retirés ; - délibération de la ville d'Ambert demandant du secours à l'intendant ; - lettre de M. Madur, au sujet des troubles qui ont suivi le départ des contrebandiers. - Arlanc : procès-verbal des excès commis à Arlanc par les contrebandiers, le 13 octobre 1754, dressé par Jacques de Vissaguet, lieutenant de la ville et baronnie d'Arlanc. - La Chaise-Dieu : procès-verbal des dégâts commis par les contrebandiers le 14 octobre, dressé par Marcelin Olier, avocat en Parlement, subdélégué de l'intendance ; - lettre de M. Lussigny, du 20 octobre, informant l'intendant que le mercredi 16 les contrebandiers sont arrivés au Puy ; - lettre du sieur Gladel sur l'affaire du Puy.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 1638     1754 , octobre-décembre : affaire Mandrin.
          57 vues  - 1754 , octobre-décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de l'intendant, octobre 1754, informant le contrôleur général du passage des contrebandiers à Thiers, Ambert, Arlanc, etc. ; M. de la Michodière se plaint de la négligence des fermiers généraux ; - correspondance de M. de la Michodière avec MM. D'Argenson, de Saint-Florentin et le commandant pour le roi à Tournon ; - lettre du contrôleur général, du 21 octobre 1754, annonçant à l'intendant que des troupes ont été envoyées par le roi pour suivre les contrebandiers partout où ils iront ; - correspondance entre l'intendant et M. d'Ormesson sur les mesures à prendre pour assurer le transport des recettes des tailles ; - lettre de M. de Séchelles, contrôleur général, du 27 octobre, au sujet des mesures qu'il propose de prendre contre les villes qui ne s'opposent pas au passage des contrebandiers ; - mémoire sur le reproche fait aux habitants des villes d'Auvergne de ne pas s'être opposés aux excès des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 29 pièces, papier.

        • 1 C 1639     1754 , octobre : affaire Mandrin.
          41 vues  - 1754 , octobre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant d'Auvergne avec MM. De Rochebaron, commandant pour le roi à Lyon ; Bertin, intendant du Lyonnais ; Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon ; - relation des excès commis par les contrebandiers en Auvergne, adressée à M. Bertin le 24 octobre 1754 ; - relations de ce qui s'est passé à Saint-Etienne et au Puy, adressées par M. Bertin à M. de la Michodière ; - lettre de M. de Rochebaron, du 22 octobre, au sujet des troupes qui ont été envoyées contre les contrebandiers ; - relation du passage des contrebandiers en Lyonnais et en Forez ; - lettre de M. de Bernage de Vaux, intendant de Moulins.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 18 pièces, papier.

        • 1 C 1640     1754 , novembre : affaire Mandrin.
          42 vues  - 1754 , novembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre de l'intendant, du 9 novembre, adressant au contrôleur général les procès-verbaux de capture de deux individus trouvés sans certificats ni passeports ; - lettre du comte d'Argenson, du 16 novembre 1754, adressant à M. de la Michodière les ordonnances et règlements que le roi a approuvés pour le traitement extraordinaire des troupes employées contre les bandes de gens armés qui se sont introduits dans le royaume ; - procès-verbal des déclarations faites par-devant M. Veytard, subdélégué à Gannat, le 1er novembre, par G. Avard, cabaretier et voiturier de cette ville, au sujet de la rencontre d'un individu qui lui avait annoncé l'arrivée prochaine des contrebandiers à Gannat ; - lettre de M. Bertin, intendant à Lyon, du 8 novembre, informant M. de la Michodière qu'un détachement de dragons envoyé de Lyon à Saint-Etienne y a arrêté la nuit du 5 au 6 quatre contrebandiers parmi lesquels se trouve le nommé Lamouche qu'on croit être chef de bande ; - état des quartiers qu'occuperont les compagnies de cavalerie du régiment de Maugiron ; - lettre de M. Bertin, du 26 novembre, informant l'intendant d'Auvergne que des contrebandiers sont entrés en Bourgogne probablement par les bois de la Franche-Comté ; copie d'une lettre adressée de Dijon à M. de Rochebaron, et avis divers sur la marche des contrebandiers ; - lettres des subdélégués au sujet des ordres à donner aux maréchaussées ; - lettre des officiers de l'élection de Riom au sujet d'un voleur qui s'est déclaré "contrebandier de la compagnie de Mandrin" ; - lettre du bailli de Tauves, restant à La Tour, au sujet d'un individu que l'on soupçonne être du nombre des contrebandiers attroupés ; - lettre de M. de La Crène, subdélégué à Riom, du 19 novembre, faisant part à l'intendant "d'une lettre écrite par un officier de Montmorin, le 12, de Bellay ; elle apprend que le sieur Mandrin en venant de Genève et passant par la montagne de la Coupette a été blessé d'un coup de fuzil" ; - correspondance de l'intendant avec M. de Montluc, les consuls de Saint-Flour et le contrôleur général des fermes, au sujet des dispositions prises par ce dernier pour mettre la ville de Saint-Flour en état de défense ; - lettres de M. Mignot, subdélégué à Thiers, au sujet des contrebandiers qu'on a vus dans cette ville et à Celles sur Thiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 23 pièces, papier.

        • 1 C 1641     1754 , décembre : affaire Mandrin.
          42 vues  - 1754 , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettre du contrôleur général, du 10 décembre 1754, au sujet des individus arrêtés par la maréchaussée comme suspects de contrebande ; - lettre de M. Pagès de Vixouzes, subdélégué à Aurillac, et copie d'une lettre de menaces écrite au commandant de la maréchaussée à Aurillac et signée de Mandrin, qu'on a trouvée dans la boîte du bureau de poste ; - lettre de M. Bertin, du 2 décembre, annonçant à M. de la Michodière qu'il a chargé le sieur Imbert, secrétaire de son intendance, de la correspondance relative aux contrebandiers pendant tout le temps qu'il restera à Paris ; - lettres de M. Imbert, et copie d'une lettre adressée du Pont de Beauvoisin, le 4 décembre, à M. de Rochebaron par M. de la Morlière, annonçant que les contrebandiers sont au moment de rentrer en France ; - lettres de MM. De Lescalopier et de Saint-Priest au sujet des nouvelles qu'ils ont reçues de M. de la Morlière ; - lettre de M. Imbert, du 20 décembre 1754, sur la marche des contrebandiers ; - correspondance de MM. Imbert ; Priolo ; Veytard, subdélégué à Moulins ; Joly, capitaine au régiment de Montmorin, sur la marche des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 28 pièces, papier.

        • 1 C 1642     1754 , décembre : affaire Mandrin.
          77 vues  - 1754 , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Copie d'une lettre de M. d'Argenson, du 23 décembre, sur les recherches que devra faire la maréchaussée des gens suspects d'avoir eu part aux excès des contrebandiers ; - lettres ou copies de lettres de MM. Veytard, subdélégué à Gannat ; de Lavau, capitaine commandant le détachement du régiment de Berry en quartier à Gannat ; Piac, lieutenant-colonel du régiment de Berry ; Touvenot, contrôleur général des fermes à Vichy ; Priolo de Blanzy, sur le passage des contrebandiers à Vaumas, au Breuil et à Arfeuille ; - lettre de M. de la Michodière au contrôleur général et à M. d'Argenson, leur faisant part des nouvelles qu'il a reçues et des mesures qu'il a prises en conséquence ; - correspondance de MM. Veytard, Touvenot, de Prinsat, subdélégué à Cusset, de Trecesson, commandant du détachement de Berry qui est à Vichy, sur la marche des contrebandiers ; - lettre de M. de la Michodière à M. de la Millière, intendant à Limoges ; - lettre du sieur Barge, receveur du grenier à sel, datée de Cervières le 23 décembre, informant M. Mignot que les contrebandiers arrivés la veille vers minuit l'ont mis à contribution et se sont ensuite dirigés sur Noirétable ; - lettre de M. Veytard, du 25 décembre, adressant à M. de la Michodière les renseignements que lui a donnés sur l'affaire d'Autun un voiturier qui se trouvait dans cette ville ; il lui adresse aussi copie d'une lettre de M. Touvenot annonçant qu'une seconde bande de 120 contrebandiers est entrée en Bourgogne ; - lettre du même, du 26, annonçant que M. Angrave, premier secrétaire de l'intendance de Moulins, d'après les nouvelles fournies par le subdélégué de Bourbon-Lancy, confirme l'approche d'une seconde bande, sous le nom de M. Le Camus ; - lettre de M. Imbert à M. de la Michodière, du 27 décembre, sur le voyage de ce dernier à Lyon, fixé au 3 novembre.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 36 pièces, papier.

        • 1 C 1643     1754 , décembre : affaire Mandrin.
          142 vues  - 1754 , décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. de la Crène, du 21 au 23 décembre, sur les mesures prises pour défendre la ville de Riom des contrebandiers : - correspondance de MM. Mignot, subdélégué à Thiers ; le chevalier de Larnage, commandant le détachement de Lenoncourt envoyé à Thiers le 22 décembre ; Marlet, capitaine des fermes à Puy-Guillaume ; Noyer, maire de la ville de Thiers, relative à la marche des contrebandiers, à l'organisation de la milice bourgeoise ; - lettres de M. Gros, subdélégué à Maringues, se plaignant que M. de la Crène, au lieu de s'adresser à lui, ait demandé des renseignements au sieur Andrieu ; il adresse à l'intendant copie d'une lettre du sieur Marlet, relative au passage des contrebandiers et aux mesures prises dans la ville de Thiers ; - lettre de M. de Lolannier, commandant la gendarmerie à Billom, du 24 décembre ; - lettres de MM. Teyras, Madur et des consuls d'Ambert au sujet des ordres donnés par l'intendant d'armer la milice bourgeoise ; ils demandent l'envoi de troupes réglées ; - lettres de MM. Teyras, Madur, Lussigny et des consuls d'Ambert sur les mesures prises pour mettre la ville en état de défense ; Mandrin et sa troupe ont passé à une portée de fusil des faubourgs d'Ambert ; - lettre de M. Madur du 28 décembre annonçant que la garde bourgeoise d'Ambert a arrêté la veille le nommé Joseph Sapin, de la paroisse de Beurières ; Jeanne Gilbertas, l'une des filles du logis de la Paterie, paroisse de Marat, et Jean Grangeon, colporteur du bourg de Saint-Anthème "qui venoient ensemble du logis de la Paterie, gîte ordinaire des contrebandiers" ; interrogatoires par M. Madur des trois individus arrêtés ; - lettre du même, du 29 décembre, demandant l'autorisation de faire continuer la garde bourgeoise, ayant appris qu'il y avait dans les environs d'Ambert d'autres contrebandiers que ceux poursuivis par les volontaires de Flandre et de Dauphiné ; - délibération des habitants de Brioude, du 25 décembre, relative à l'organisation de la milice bourgeoise ; à la suite de la délibération la liste des officiers de ladite garde ; lettres de M. de Mombriset ; - lettres de MM. Belamy et Tartel, receveurs des tailles, demandant vu les circonstances, que la maréchaussée escorte en plus grand nombre "les voitures rassemblées de Saint-Flour, Brioude et Issoire" ; - lettre de M. Pagès de Vixouzes, du 30 décembre, relative à l'organisation de la garde bourgeoise dans la ville d'Aurillac ; - délibération des habitants de Saint-Flour du 25 décembre ; lettres de M. de Montluc et des consuls annonçant qu'ils ont fait réparer les portes, qu'ils y ont établi des gardes.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 56 pièces, papier.

        • 1 C 1644     1754, décembre - 1755, janvier : affaire Mandrin.
          65 vues  - 1754, décembre - 1755, janvier : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Procès-verbal dressé par M. Pouzol, notaire commis à la subdélégation de La Chaise-Dieu en l'absence de M. Olier, du passage des contrebandiers dans cette ville le 24 décembre ; exactions par eux commises chez Jean Michaud, Joseph Richard, Grégoire Richard, tous marchands buralistes ; - correspondance de MM. Pouzol, Dupuy de la Grandrive ; Bassier, premier consul de La Chaise-Dieu ; lettres des consuls de La Chaise-Dieu et de M. Torrilhon de Prades, à Craponne, aux consuls d'Ambert ; - lettre de M. Marie, subdélégué à Langeac, du 24 décembre, annonçant qu'une troupe de 32 contrebandiers est arrivée vers une heure après midi à Beyssat, paroisse de Saint-Jean-de-Nay ; - lettres de MM. Teyras et Roche au sujet d'une fausse alarme relative au passage des contrebandiers aux environs de Domaize et de Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettres de M. de Mombriset et du sieur Compte, négociant, au sujet de l'affaire de La Sauvetat ; - lettre du sieur Diturbi de Larre, commandant les volontaires de Flandre et de Dauphiné, invitant M. Madur à venir le trouver chez le nommé Rolle, au logis du Dauphin, dans le faubourg de la Confrairie d'Ambert "pour affaire du Roy" ; - lettre de M. Madur, du 5 janvier 1755, envoyant à l'intendant la lettre ci-dessus ; - lettres de MM. De la Crène et correspondance de M. de la Michodière avec les intendants de Lyon et de Montpellier ; - copie d'une lettre de M. de Larre adressée le 31 décembre 1754 à M. le marquis de Rochebaron, annonçant qu'il a retrouvé un contrebandier blessé à La Sauvetat, qui a dit se nommer Levasseur ; M. de Larre annonce qu'il ira fouiller les environs d'Ambert ; - correspondance de l'intendant avec le contrôleur général et le comte d'Argenson, du 28 décembre 1754 au 7 janvier 1765 ; à cette dernière date, M. d'Argenson annonce que les contrebandiers ont passé le Rhône à Condrieux le 26 décembre.

          Dates extrêmes : 1754-1755
          Importance matérielle : 32 pièces, papier.

        • 1 C 1645     1754 , novembre-décembre : affaire Mandrin.
          23 vues  - 1754 , novembre-décembre : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de l'abbé d'Aurelle, vicaire général et abbé de Saint-Félix de Valence ; - lettre du 17 octobre 1754, sur le passage des contrebandiers à Bourg et à Châtillon ; M. d'Aurelle adresse à l'intendant d'Auvergne un mandement de l'évêque de Valence ; - lettre du 9 novembre ; M. d'Aurelle envoie un mémoire sur la route suivie par les contrebandiers ; - route tenue par les contrebandiers du 4 au 27 octobre et du 30 juin au 8 août 1754 ; état des sommes qu'ils ont exigées s'élevant à 119 161 livres ; - lettre du même, du 21 novembre : le chiffre des sommes extorquées par Mandrin est beaucoup plus fort qu'il ne l'avait indiqué ; "ils sont entrés en Suisse le 29 octobre. Mandrin s'en est séparé" ; - autre lettre du même, du 5 novembre, au sujet des individus déférés à la commission de Valence et qu'on soupçonne avoir eu des relations avec Mandrin ; - lettre du même du 10 décembre annonçant "qu'on vient d'arrêter un cordelier venant de Savoye et de Genève, et on prétend avoir trouvé Mandrin sous cet habit ; - lettre du même du 21 décembre sur la marche des contrebandiers jusqu'à Beaune.

          Dates extrêmes : 1754
          Importance matérielle : 9 pièces, papier.

        • 1 C 1646     1754-1755  : affaire Mandrin.
          77 vues  - 1754-1755  : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Madur, subdélégué à Ambert, janvier 1755, relatives au transfert des nommés Sapin, Grangeon et autres, arrêtés par la milice bourgeoise d'Ambert ; à la nécessité de replacer des troupes en quartier à Saint-Amant-Roche-Savine, Marsac, Arlanc, Viverols et Saint-Anthême ; adressant les signalements des nommés Borie, Delsol et Vignac, arrêtés comme contrebandiers, et un procès-verbal d'incendie dans la fabrique de papiers d'Alexandre et Damien Joubert, de La Forie ; - lettre de M. de Mombriset, du 12 janvier, annonçant qu'il a donné avis au commandant du détachement qui est à la Voûte, de l'apparition de Mandrin et des huit de sa troupe ; - interrogatoire du nommé Blaise Martin, détenu dans les prisons d'Issoire comme soupçonné de contrebande, par M. Lafont, subdélégué ; - lettre de M. de Montluc, subdélégué à Saint-Flour, du 25 janvier 1755, annonçant qu'il n'a pu découvrir celui qui avait écrit à l'intendant sous le nom de Mandrin ; - lettre de M. Gros, subdélégué à Maringues, au sujet de l'arrestation d'un vagabond ; interrogatoire ; - lettre de M. de Vixouzes, subdélégué à Aurillac ; - lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon et de M. de Saint-Roman, au sujet du prétendu passage de Mandrin à Ambert ; - lettre de M. de Chaumont, intendant de Limoges, du 6 janvier 1755 ; - correspondance de M. de Saint-Seine avec MM. Lescalopier, intendant de Montauban, et de Saint-Priest, intendant de Montpellier ; - lettre du comte de Moncan, commandant pour le roi à Montpellier, du 22 janvier 1755 ; - correspondance de l'intendant avec le contrôleur général, avec M. Trudaine et M. Levet, commissaire du Conseil à Valence, 1754-1755, relative aux sieurs Borie et Combe, soupçonnés d'avoir fait partie de la troupe des contrebandiers.

          Dates extrêmes : 1754-1755
          Importance matérielle : 47 pièces, papier.

        • 1 C 1647     1755  : affaire Mandrin.
          71 vues  - 1755  : affaire Mandrin.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          1755. - Lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon, du 8 février 1755, à M. de Saint-Seine, relative au passage de six contrebandiers près de Montbrison ; - lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 4 février, sur le bruit qui s'est répandu de la présence d'une bande de contrebandiers à Roanne ; - lettres de MM. Madur et Rollande, février 1755, au sujet du nommé Rochette, contrebandier, que les Récollets d'Ambert avaient, disait-on, recueilli dans leur maison ; perquisition faite par les employés des fermes ; évasion du sieur Rochette ; - requête du nommé Emain, arrêté à Ambert comme complice des contrebandiers ; avis de M. Madur ; - lettre de M. Imbert, du 25 février, relative aux mouvements des contrebandiers en Savoie et en Suisse ; - lettre du même, du 7 mars ; - lettre de M. de Saint-Seine à M. Mignot, du 7 mars, l'informant que les contrebandiers semblent s'être tournés du côté de la Provence ; - lettres de M. Madur et des consuls d'Ambert, au sujet de la déposition du nommé Blancheton, aubergiste à Marsac, qui prétend avoir reçu dans son auberge deux contrebandiers, dont l'un a été recommu plus tard être Mandrin ; - lettre de M. de Saint-Seine faisant part à M. Imbert des nouvelles qu'il a reçues d'Ambert ; réponse de M. Imbert assurant de nouveau que Mandrin est sûrement avec les autres chefs en Suisse et en Savoie ; - lettre de M. Imbert, du 22 avril 1755 ; - autre lettre du même, du 26 avril, annonçant qu'une bande de contrebandiers a pénétré en Dauphiné la nuit du 19 au 20 ; - lettres du même, du 15 mai, à M. de la Michodière, l'informant que Mandrin vient d'être arrêté au château de Rochefort, en Savoie ; - lettre de M. Levet, du 27 mai, adressant de Valence à M. de la Michodière un imprimé du jugement rendu contre Louis Mandrin ; - lettres de M. Mignot, subdélégué à Thiers, se plaignant des procédés d'un garde du tabac, et de la demoiselle Melore, entreposeuse ; - lettre écrite de Villefranche en Rouergue, du 25 juin, annonçant que des contrebandiers ont pénétré en Gévaudan et jusque du côté de Milhau ; - avis imprimé annonçant qu'on demande des employés pour les Fermes du roi.

          Dates extrêmes : 1755
          Importance matérielle : 45 pièces, papier.

        • 1 C 1648     1754-1756  : affaire Mandrin, dépenses.
          65 vues  - 1754-1756  : affaire Mandrin, dépenses.- Ouvre la visionneuse
          Présentation du contenu :

          Quittances ; états ; lettres des subdélégués de Billom, La Chaise-Dieu, Riom et Thiers, relatives aux dépenses occasionnées par la poursuite des contrebandiers et la mise en défense des villes ; - correspondance de M. le comte d'Argenson et de l'intendant d'Auvergne au sujet des dépenses exceptionnelles occasionnées par le séjour à la Voûte des compagnies du régiment de Lenoncourt.

          Dates extrêmes : 1754-1756
          Importance matérielle : 52 pièces, papier.

        • 1 C 1649     1754-1756 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Dauphin, recommandant un placet adressé au contrôleur général et par lequel les cavaliers de la brigade de Riom demandent la vente à leur profit des effets appartenant aux nommés Gautillon et Faure, contrebandiers évadés des prisons ; - procès-verbal d'évasion et correspondance y relative ; - avis des fermiers ; - procès-verbal de la vente des effets en question ; - lettres de M. de la Crène.

          Dates extrêmes : 1754-1756
          Importance matérielle : 19 pièces, papier.

        • 1 C 1650     1756 .
          Présentation du contenu :

          Lettres de M. Marie, subdélégué à Langeac, des 4 et 7 juillet 1756, informant l'intendant que le 3 du même mois quatre contrebandiers sont entrés à l'abbaye royale des Chazes ; - lettres de Mme de Genetines, abbesse des Chazes, demandant l'envoi à Langeac d'une compagnie de cavalerie ; - lettre de M. de Rachat, subdélégué au Puy, sur le passage des mêmes brigands ; - lettre de M. de Chassignolles ; - note relative au passage des quatre contrebandiers à Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettre de l'intendant, faisant part au contrôleur général des évènements ci-dessus et des mesures qu'il a prises de concert avec M. de Poly et le sieur Bois d'Arcy ; - lettre du même au même, du 24 juillet, au sujet des excès prétendus commis par les mêmes brigands chez la marquise de Lugeac et chez M. de Montchal ; - lettre de M. Imbert, secrétaire de l'intendance de Lyon, informant M. de la Michodière que les mêmes brigands qui avaient passé à l'abbaye des Chazes avaient fait une expédition au château de Chenereilles et volé plus de 5 000 livres à Pouilly, près de Feurs ; - lettres de M. Imbert, novembre 1756, au sujet de 15 déserteurs du régiment de Fischer qui se sont arrêtés à Néronde et à Saint-Symphorien-le-Chastel et ont passé de là en Dauphiné.

          Dates extrêmes : 1756
          Importance matérielle : 25 pièces, papier.

        • 1 C 1651     1757-1761 .
          Présentation du contenu :

          Saisie d'indiennes et autres étoffes de contrebande à Plauzat et sur le chemin de Lezoux à Thiers, par les employés des fermes de la brigade de Lezoux, 1757 ; - saisie à Clermont par les employés des fermes de trois boucs d'huile de noix venant de Tulle et qui n'avaient point acquitté les droits, 1758 ; projet d'ordonnance de l'intendant ; - ordonnance de l'intendant, du 7 février 1759, déclarant "bonne et valable la saisie de neuf jeux de cartes entières, de quarante-cinq de picquet, de cinquante de trix, et de trois jeux d'entières prêtes à mettre en enveloppes, faite sur le nommé Duffaut, cartier de cette ville de Clermont-Ferrand, travaillant sous le nom du sieur Viennet, son beau-père, maître cartier en ladite ville" ; et déclarant ledit Duffaut déchargé de l'amende de 3 000 livres ; - lettre de M. Teyras de Grandval, subdélégué à Saint-Amant-Roche-Savine, du 22 avril 1761, relative au passage de 24 contrebandiers ; procès-verbal de la déclaration faite par le sieur Fayolle au juge des lieux ; - lettre de M. Lafont, du 23 avril 1761, annonçant que les contrebandiers ont reparu dans la ville d'Issoire au nombre de 32 hommes ; - lettre de M. de Mallessaigne, subdélégué à Bort, datée de Marcenat, le 26 mai 1761, informant l'intendant qu'une troupe de 26 contrebandiers, arrivés à Marcenat le 25 avril, jour de foire, y ont débité beaucoup de tabac ; ils allèrent le 29 à une foire qui se tenait à Condat ; - lettre de M. Blandinières, subdélégué à Ardes, du 26 août 1761, informant l'intendant "que le 16 du présent mois d'août, sur les dix heures ou environ du soir, plusieurs brigades de gardes, au nombre de 64 hommes, étant à la suite d'une vingtaine de contrebandiers qui avoient passé le même jour en cette ville, rencontrèrent à l'entrée d'icelle les nommés François Matussière, bourgeois, Pierre Pradier, meunier ; Antoine Auzat, journalier, tous quatre habitants de laditte ville, et ayant fait feu sur eux, ledit Matussière en fut blessé et mourut environ deux ou trois heures après" ; les gardes prétendent que les trois particuliers en question étaient saisis de tabac de contrebande, et attaquèrent les premiers ; - procès-verbal dressé par François Durif, lieutenant et juge ordinaire au bailliage de Saint-Amant-Roche-Savine, du passage de 11 contrebandiers chez le sieur Fayolle, aubergiste de l'endroit, le 29 août 1762 ; lettre de M. Teyras de Grandval ; - lettre de M. de Vixouzes, du 31 août 1761, informant l'intendant que le sieur Blondel, entreposeur du tabac à Aurillac, est venu lui donner avis "qu'un nombre de contrebandiers d'environ 50 à 60 armés et à cheval s'étoient présentés à Mauriac, Salers et aux environs" ; - lettre de l'intendant au contrôleur général et à M. de Saint-Florentin, du 7 septembre 1761, au sujet de deux bandes de contrebandiers : l'une qui a passé à Saint-Amant-Roche-Savine, après avoir défait les gardes de la brigade d'Usson ; l'autre qu'on a vue dans la haute Auvergne ; - lettre de M. Lafont, du 19 septembre 1761, au sujet de l'escarmouche du 5 juin 1760, entre les employés des fermes, commandés par le capitaine général des brigades de Saint-Etienne-en-Forez et les contrebandiers ; - lettre de M. Mignot, du 21 septembre 1761, au sujet d'une alarme causée par la nouvelle d'une incursion prochaine des contrebandiers à Thiers.

          Dates extrêmes : 1757-1761
          Importance matérielle : 16 pièces, papier.

        • 1 C 1652     1762-1765 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Mignot, subdélégué à Thiers, du 14 mars 1762, annonçant l'arrivée dans cette ville d'une troupe de 80 à 100 contrebandiers ; - lettre de M. Teyras de Grandval, du 9 mai 1762, relative au passage de 84 contrebandiers dans la ville d'Ambert ; - lettre de M. de Tournemire, du 23 mai 1762, annonçant qu'une trentaine de contrebandiers ont passé à Mauriac et de là à Aurillac ; - copie d'une lettre de M. de Vixouzes, du 31 mai 1762, annonçant que "les mandrins ont passé à Aurillac deux fois dans l'espace d'environ 15 jours ; - lettre de M. de Tournemire, du 1er juin 1762, sur le passage de 40 contrebandiers à Pleaux, les 28 et 29 mai précédent ; - lettres des consuls d'Aurillac et du sieur Blondel, entreposeur du tabac, relatives à l'arrivée de 60 contrebandiers dans Aurillac, le 4 juin ; - lettre de M. de Montluc, informant M. de Saint-Etienne que les contrebandiers qui passèrent le 2 juin à Talizat, ont assassiné un de leurs compagnons près de Vieillespèce ; - lettre de M. Teyras de Grandval, du 4 juillet 1762, relative au passage de 11 contrebandiers à Ambert et à Saint-Amant-Roche-Savine ; - lettre de M. de Mallessaigne, subdélégué à Bort, du 27 juillet 1762, au sujet de lettres supposées écrites par des contrebandiers ; copies de ces lettres ; - lettre de M. Bertin, du 1er juin 1762, informant M. de Ballainvilliers, que les maréchaussées et les brigades des fermes ne pouvant suffire à réprimer les bandes armées qui commettent des ravages à l'intérieur du royaume ; S.M. a autorisé les fermiers généraux "à mettre sur pied des troupes de cavaliers habillés, armés et montés uniformément et composées de sujets d'élite" ; - lettre de M. Trudaine, du 18 mars 1765, invitant M. de Ballainvilliers à fournir au détachement de la troupe à cheval du Dauphiné que les fermiers généraux ont envoyé en Auvergne tous les secours nécessaires.

          Dates extrêmes : 1762-1765
          Importance matérielle : 35 pièces, papier.

        • 1 C 1653     1768 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Boudal, subdélégué à Lezoux, du 26 février 1768, au sujet du nommé Montagne, déserteur, qui s'est associé avec des contrebandiers et se montre impunément dans Lezoux ; avis en est donné à M. Dauphin, qui envoie à Lezoux des cavaliers de maréchaussée déguisés ; - lettres du même, du 20 au 28 mars, relatives au meurtre de Godet, employé des gabelles ; - lettres du même, du 4 avril, annonçant qu'on n'a pu encore s'emparer de Montagne ; - lettre du même, du 9 mai, annonçant que Montagne a paru à Lezoux, où les employés des fermes ont failli le prendre ; - lettre du même, du 6 juin, annonçant une nouvelle expédition de Montagne à Lezoux ; - signalement du nommé Chevalier dit Madriat, faux-saunier de la troupe de Montagne ; - lettres de MM. Lussigny ; Pacros, lieutenant de la justice de Marsat ; Imbert, bailli d'Arlanc ; Imbert de Trémiolles, à Viverols, juin 1768, relatives au passage d'une troupe de 11 à 12 contrebandiers, qui ont paru à Saint-Anthême dans la nuit du 31 mai au 1er juin ; - lettres ou procès-verbaux de MM. de Lussigny ; Herbuer-Laroche, bailli de La Tour-Goyon, correspondant à Ambert de la subdélégation de Saint-Amant ; Tardif, bailli de Saint-Amant-Roche-Savine ; Roche, correspondant à Tours, relative à une nouvelle incursion des contrebandiers à Saint-Amant, le 17 juin ; - lettre de l'intendant, du 20 juin, au contrôleur général des fermes et à MM. Buxerolles, Rollande et de La Rue, capitaines des fermes à Riom, Saint-Flour et Puy-Guillaume ; - réponse de M. Rollande, datée de Saint-Flour le 23 juin ; - lettres de l'intendant au contrôleur général et à M. de Saint-Florentin, leur faisant part des excès commis par les deux bandes de contrebandiers qui se sont montrées en Auvergne et des mesures prises pour s'emparer de Montagne ; - notes, mémoire, lettres de MM. Boudal, de Cambefort, Jaoul, relatives aux démarches de Montagne et de ses quatre compagnons ; procès-verbaux d'arrestation de quelques individus soupçonnés d'avoir favorisé Montagne ; lettre à ce sujet de l'intendant au contrôleur général ; - mémoire de la vie qu'a menée Montagne des mois de mars à juin 1768 ; - lettres de MM. de la Gardette et Roche relatives au passage de Montagne à Billom, les 13 et 14 juin ; - réponse de l'intendant ; - déclaration du nommé Bouchard, fils d'un huissier d'Ussel, affirmant avoir été arrêté le 18 juin 1768 en compagnie d'autres voyageurs, par Montagne et ses deux compagnons sur la route de Lyon à Thiers ; - lettre de M. Dufraisse-Duchey fils, au sujet de l'information commencée à sa requête contre Montagne ; - lettre de M. Chappelle, lieutenant particulier de la châtellenie de Cervières, du 16 juin 1768, au sujet des excès commis par la troupe de Montagne ; - correspondance de l'intendant d'Auvergne avec ceux de Lyon et de Montauban ; - lettre du même, du 21 juin 1768, à M. Colleau, chef de la commission de Valence ; réponse de M. Colleau.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 68 pièces, papier.

        • 1 C 1654     1768 .
          Présentation du contenu :

          Interrogatoires par J.-B. Amable Besseyre, sieur de Dianne, lieutenant général criminel en la sénéchaussée et siège présidial de Clermont-Ferrand, des nommés Jean Dubois, garçon tanneur à Lezoux ; Antoine Bournat, du village de Mouillavant, paroisse de Lezoux ; Benoît Lièvre, fils d'un aubergiste de Lezoux, sur les habitudes et les démarches de Montagne.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 7 pièces, papier.

        • 1 C 1655     1768 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Chartier, datée de Thiers le 3 juillet 1768, informant l'intendant que deux espions ont suivi la piste de Montagne jusqu'à la Loire ; - lettre du chevalier de Vermale, lieutenant de maréchaussée à Montbrison, du 7 juillet, annonçant que Montagne est de retour et qu'il a passé le 6 entre Saint-Germain-Laval et Saint-Just-en-Chevalet ; - lettre du duc de Choiseul, du 4 juillet 1768, adressant à M. de Montyon un ordre du roi pour faire emprisonner plusieurs habitants de Lezoux qui ont empêché la capture de Montagne ; ordre du roi ; réponse de l'intendant ; lettres de M. de Saint-Florentin et des fermiers généraux du 7 juillet ; - lettres de MM. Mignot ; Boudal, Bertin, exempt de la maréchaussée à Thiers, et procès-verbaux relatifs à la poursuite et à la capture de Montagne ; - note sur l'arrestation à Lezoux du frère de Montagne, âgé de 14 ans ; - lettres de l'intendant, faisant part de cette capture au contrôleur général, à M. de Saint-Florentin et au duc de Choiseul ; - lettre de M. Colleau, du 18 juillet, informant l'intendant qu'il a adressé à M. Bourlin une ordonnance pour faire transférer à Valence Taurin Montagne, son frère et ses complices ; - signalements de huit prisonniers évadés des prisons de Clermont, le 26 juillet 1768, parmi lesquels Taurin et Jean Montagne ; procès-verbal de l'évasion ; lettres de l'intendant faisant part de cette nouvelle au contrôleur général ; à MM. Colleau, de la Gardette, Boudal ; - correspondance des officiers des brigades des fermes et de la maréchaussée ; - lettres de M. de Lostanges, colonel du régiment Dauphin-Dragon, relatives à la poursuite des prisonniers évadés : cinq d'entre eux sont repris le même jour, Montagne est arrêté le 29 par des paysans de Lempdes ; - correspondance à ce sujet de l'intendant avec le contrôleur général, le duc de Choiseul, MM. Colleau, de Saint-Florentin.

          Dates extrêmes : 1768
          Importance matérielle : 82 pièces, papier.

Voir par page :50 100 150 200 250 300 350 400