Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Police
    Dates extrêmes : 1671/1790

    • Police administrative
      Dates extrêmes : 1685/1789

      • Jeux et fêtes
        Dates extrêmes : 1685/1777

        • 1 C 1741     Réglementation ; infractions et incidents.
          Présentation du contenu :

          Ordonnance de J.-B. Desmarets, intendant d'Auvergne, du 9 mai 1688, rappelant les ordonnances de 1254, 1369, 1560, 1579, et l'ordonnance de M. de Bérulle du 5 septembre 1685, qui proscrivent les "jeux de quille appellés rampeaux, danses baladoires et attroupements appellez charivaris et autres jeux illicites" (placard, Clermont, Damien Boujon) ; - ordonnances d'Antoine Astier de Chazeron, châtelain et juge ordinaire de Thiers, au sujet d'une loterie tenue par le sieur Cottier, 1700 ; lettre de M. Astier adressant à l'intendant les ordonnances en question dont ce dernier "souhaite la suppression" ; il demande quel parti prendre à l'égard des mendiants qui traversent la ville ; - lettre de M. de Fontaines, datée de Viverols le 3 septembre 1733, demandant la protection de l'intendant pour un colporteur à qui les cavaliers de maréchaussée ont enlevé ses marchandises sous prétexte qu'il tenait un "jeu de blanc" ; M. Trudaine ordonne de rendre au marchand les objets saisis ; - lettre de M. de Sadourny, du 10 février 1734, informant l'intendant qu'il se joue à Aurillac un jeu épouvantable, soit au lansquenet, soit au pharaon, qui cause du désordre dans bien des familles ; lettre de M. Trudaine invitant M. Delort à faire cesser cet abus ; - requête du nommé G. Fournier et lettre du sieur Dalbet, curé du Breuil, au sujet d'un accident survenu au jeu de quilles dans ladite paroisse, 1734 ; - arrêt de la cour du Parlement, du 19 avril 1741, qui condamne à l'amende le nommé Julien Guérin, demeurant à Laval, pour avoir donné à jouer à des jeux prohibés (Paris, P. Simon, in-4°, 4 pages) ; - lettres de M. Duchey, 1749-1750, au sujet des jeux de hasard qui se jouent à Riom, particulièrement dans la maison du sieur Chassain et chez M. de Chaboissière, exilé par ordre du roi dans la ville de Riom ; lettre anonyme adressée à l'intendant à ce sujet ; - correspondance de MM. Rossignol, intendant, et de Mombriset, subdélégué à Brioude, au sujet d'un "rampeau à neuf quilles" établi dans cette ville, 1750 ; - lettres de M. Gros, subdélégué à Maringues, 1750, au sujet de la négligence de MM. Brassier, bailli de Maringues et Chapelle, procureur d'office, à poursuivre les crimes et délits qui se commettent dans cette terre ; et du jeu de lansquenet qui se tient chez Mme Chapelle, mère du procureur et belle-mère du bailli ; correspondance à ce sujet de MM. Duchey et Brassier ; - lettres de M. de la Crène, 1755, au sujet du jeu qui a été joué dans un bal donné à l'hôtel de l'intendance pendant le carnaval par les jeunes gens de Riom ; l'intendant écrit à M. Andraud de signifier au concierge que sa place lui est ôtée pour ne s'être pas opposé à ce jeu ; - lettre de M. de Sartine, du 18 février 1764, informant M. de Ballainvilliers qu'il a autorisé "un nommé Villedieu, homme fort au fait des manoeuvres des bonneteurs qui font des duppes sur les routes et y commettent des vols à se présenter aux officiers de maréchaussée pour en faire arrêter plusieurs, qu'il connoit et sur lesquels il est en état de donner des renseignements utiles" ; - lettre de M. de L'Averdy, du 12 février 1765, invitant M. de Ballainvilliers à faire cesser les jeux de hasard qui se tiennent à Riom ; - requête de Christophe Martin, archiprêtre, curé et vicaire forain du district de Massiac, s.d., demandant à l'intendant d'interposer son autorité pour faire cesser un jeu de rampeau qui s'est établi dans sa paroisse.

          Dates extrêmes : 1688-1765
          Importance matérielle : 31 pièces, papier ; 1 placard conservé sous la cote 62 Fi 363.

        • 1 C 1742     Infractions et incidents.
          Présentation du contenu :

          Allanche : lettre de M. de Saint-Florentin, du 18 juin 1766, demandant à M. de Ballainvilliers des renseignements sur l'avis qui lui a été donné "qu'il se forme tous les ans à la Saint-Jean des attroupemens considérables dans un lieu appelé Pial Prat près la ville d'Allanche" ; on prétend que les chefs sont des cabaretiers ou des chaudronniers ; - correspondance à ce sujet de l'intendant, de M. Trudaine et de M. Godivel, subdélégué à Besse ; - mémoire adressé à l'intendant par M. Godivel : les fêtes qui se célèbrent à Allanche à l'occasion de la fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste durent quatre jours ; le reinage s'adjuge comme dans les autres paroisses ; les soupçons énoncés dans la lettre de M. de Saint-Florentin ne sont pas fondés ; - réponse de l'intendant à M. Trudaine et au comte de Saint-Florentin. - Ardes : émeute survenue à l'occasion des danses auxquelles se livre la jeunesse les trois derniers samedis de carnaval et le 26 juin, jour de la fête patronale ; - correspondance de l'intendant avec M. Rodde-Chalaniat, subdélégué, qui se défend de faire l'information contre les mutins à cause des menaces qu'on lui fait, et demande qu'elle soit confiée à M. Rochette, subdélégué de Brioude ; M. Trudaine y consent ; lettres de M. Rochette, de M. Cellin, subdélégué à Issoire ; Vigier, curé de Madriat ; - information par M. Rochette ; - lettres de M. Nazary, syndic des prêtres, se plaignant qu'on ait recommencé les danses défendues le 6 juin ; - l'intendant écrit à M. Dauphin et l'invite à se rendre à Ardes dès le 23 juin avec les deux brigades de Clermont ; celles de Brioude et d'Issoire s'y rendront également ; - lettres de M. Rodde-Chalaniat annonçant que la fête s'est passée sans désordre ; - les désordres recommencent en 1733.

          Dates extrêmes : 1732-1766
          Importance matérielle : 39 pièces, papier.

        • 1 C 1743     Infractions et incidents.
          Présentation du contenu :

          Brioude : lettre de l'intendant, du 24 septembre 1732, au sujet des désordres qui se commettent dans les fêtes baladoires de plusieurs paroisses de l'élection de Brioude ; - lettre de M. de Mombriset, du 23 septembre 1745, proposant de défendre à l'avenir "l'assemblée qui se fait tous les ans à Brioude avec port d'armes le jour de la célébration de la feste de Notre Dame de Maladie dans la paroisse de Saint-Pregeix" ; l'intendant approuve. - Clermont : copie d'une lettre anonyme écrite de Clermont au contrôleur général, le 21 février 1724, au sujet des désordres qui s'y commettent. - Joze : requête du curé d'Uriat cum Juze, se plaignant que le dimanche 31 août 1755, jour (octave) de la fête patronale, les garçons passèrent devant l'église, avec fifres et tambours, au moment où le prédicateur commençait le panégyrique de saint Fiacre, patron de la paroisse, et entraînèrent une partie des fidèles à leurs divertissements ; - avis de M. de la Crène, subdélégué à Riom. - Langeac : lettres de M. Marie, subdélégué, au sujet des désordres qui se commettent dans les fêtes patronales de Langeac, Chanteuge et du Croux ; - ordonnances de l'intendant, 1752, défendant le port d'armes à toutes ces fêtes. - Lavaudieu : lettre du sieur Maigne, curé de Lavaudieu, et de M. de Mombriset au sujet du jeu de rampeau établi dans cette paroisse, 1744. - Murat : lettre de M. Teillard, 1735, au sujet des désordres qui se commettent à la fête baladoire de Murat. - Nohanent : requête adressée à Mgr de Bérulle, intendant d'Auvergne, par J.-B. Girard, curé de Nohanent, se plaignant qu'ayant voulu faire exécuter l'ordonnance de l'intendant du 5 septembre 1685, il avait été insulté et menacé. - Ordonnance de Pierre de Bérulle, intendant, défendant aux habitants de la paroisse de Sainte-Croix de la Cathédrale de Clermont et autres paroisses de la généralité de "faire des dances baladoires, de jouer aux rampeaux, tenir des berlans, ny dancer publiquement, à peine de cent livres d'amende" ; à Riom, le 5 septembre 1685 (placard, Clermont, Damien Boujon). - Salezuit : lettre de M. Gueyffier, à Brioude, le 17 août 1777, au sujet d'une rébellion contre la maréchaussée lors d'une fête qui se célèbre le 15 août autour d'un oratoire situé sur le chemin royal de Brioude au Puy et dédié à la Vierge sous le titre de l'Assomption ; un des mutins a été tué ; lettre de M. Amelot.

          Dates extrêmes : 1685-1777
          Importance matérielle : 27 pièces, papier.

        • 1 C 7572     Infractions et incidents (supplément).
          Présentation du contenu :

          1-20. Lettre de M. Rodde-Chalaniat, subdélégué d'Ardes, informant l'intendant que trois jeunes gens de ladite ville, les nommés Bartayre, Jaubert et Ventelon ont été le 25 juin battre la caisse et conduire la danse au pré du prieur, 2 juillet 1733 ; ordre de l'intendant enjoignant à ces trois jeunes gens de se rendre auprès de lui, 3 juillet 1733 ; lettre de M. Nazary, syndic des communalistes d'Ardes, annonçant que les mutins de ladite ville, pour se venger de ce qu'on avait défendu leur danse, avaient été ravager une pièce de terre plantée en chanvre, appartenant auxdits communalistes, 7 juin 1734 ; l'intendant invite M. Rodde à lui faire connaître les auteurs du désordre ; celui-ci répond qu'il n'a rien pu découvrir, 30 juin ; l'intendant l'invite à faire connaître aux habitants que les prêtres seront dédommagés aux frais de la ville ; requête des prêtres communalistes ; ordonnance de l'intendant qui commet le sieur Aulterroche, subdélégué d'Issoire, pour évaluer le dommage, 7 juillet 1734 ; lettre de l'intendant à MM. Aulterroche et Rodde ; lettre anonyme affirmant que M. Trudaine a été trompé, qu'il ne s'est jamais rien fait de mal à la fête d'Ardes, et que les prêtres ont voulu la détruire pour cesser de payer la redevance à laquelle ils étaient imposés ; M. Rodde a été gagné par eux, 11 juillet 1734 ; lettre de M. Trudaine demandant des explications à M. Rodde ; réponse de M. Rodde affirmant la fausseté des dénonciations anonymes qui ont été adressées à l'intendant et qu'il croit venir du curé de la ville d'Ardes, 15 juillet 1734 ; procès-verbal de l'enquête faite par M. Aulterroche et pièces à l'appui ; lettre du prieur Nazary déclarant que le calme n'est pas rétabli dans la ville d'Ardes et que l'on continue à l'insulter, 12 août 1734 ; plainte adressée à ce sujet par M. Nazary au bailli du duché de Mercoeur ; lettre à ce sujet de M. Rodde-Chalaniat. - 21. Lettre de M. Fournier, procureur ès cours de Brioude au sujet du jeu de l'oiseau pratiqué dans ladite ville, 24 mai 1744. - 22. L'intendant avertit M. de Mombriset qu'il vient d'écrire à l'exempt de maréchaussée de Brioude de défendre à ses cavaliers de tenir davantage le jeu de rampeau qu'ils ont établi, 2 mai 1750. - 23-26. Correspondance de l'intendant avec M. de Mombriset au sujet d'un jeu de rampeau auquel se livrent les habitants de Massiac et qui cause préjudice à nombre de familles ; l'intendant menace de faire mettre en prison ceux qu'il saura le plus adonnés à ce jeu, 1759.

          Dates extrêmes : 1733-1759
          Importance matérielle : 26 pièces, papier.