Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Industrie et commerce
    Dates extrêmes : 1680/1790

    • Industrie, manufactures
      Dates extrêmes : 1686/1790

      • Autres
        Dates extrêmes : 1732/1788

        • 1 C 393     Manufactures de boutons.
          Présentation du contenu :

          Lettre d'envoi par M. Orry, contrôleur général, à M. Rossignol, intendant d'Auvergne, d'un arrêt du Conseil du 27 mars 1741 qui ordonne "que les fils de poil de chèvre destinés à faire des boutons, boutonnières, ceintures, etc..., seront retors, purs et sans mélange" ; - lettre d'envoi par le même d'un arrêt du 30 mars 1745, qui ajoute quelques dispositions au précédent ; - manufacture de quincaillerie du sieur Fournier à Tallende ; l'intendant demande à M. Dubois de s'occuper du sieur Fournier pour la fourniture des boutons d'uniforme ; le sieur Fournier fabrique des boutons de toute espèce et a déjà entretenu plusieurs régiments, 1763 ; lettres de MM. de Vertamy et Champflour à ce sujet ; M. de Vertamy en demande un certain nombre comme modèles pour le régiment provincial de Limoges ; M. Champflour annonce qu'à Nantes ses chefs se croient obligés de faire venir la première fourniture de Paris . - Boutons d'or et d'argent de la manufacture Vernadet établie à Clermont ; - reçu de 300 livres prêtées par l'intendant à Durieu-Vernadet ; - requête adressée à l'intendant d'Auvergne par J.-B. Vernadet, marchand boutonnier-enjoliveur de la ville de Lyon, offrant d'établir une manufacture de ce genre à Clermont-Ferrand ; il pourra former "une pépinière de jeunes filles et de jeunes gens qui gagneront au bout de trois ans de quinze à vingt-quatre sols par jour" ; il demande un logement et exemption des charges publiques ; à la suite l'ordonnance de M. de Ballainvilliers qui accorde les demandes du sieur Vernadet ; - supplique adressée par J.-B. Vernadet au lieutenant général de police de Clermont, et sentence du lieutenant de police ordonnant que les lettres patentes de janvier 1721, portant règlement nouveau pour les maîtres boutonniers et enjoliveurs de la ville de Lyon, seront exécutées par provision dans la ville et faubourgs de Clermont-Ferrand ; le sieur Vernadet se plaint que plusieurs de ses ouvriers ont commencé trop tôt à travailler pour leur compte et trompent le public ; - sentence du lieutenant général de police de la ville de Clermont-Ferrand, du 20 décembre 1764, en faveur du sieur Vernadet (placard, impr. Boutaudon ; 4 exemplaires) ; le sieur Vernadet devra obtenir lettres patentes de S.M. ; il prendra chaque année un apprenti, et la durée de l'apprentissage sera de deux années au lieu de quatre pour les quatre premiers apprentis ; - ordonnance de paiement de M. de Ballainvilliers en faveur du sieur Vernadet.

          Dates extrêmes : 1741-1769
          Importance matérielle : 19 pièces, papier, dont un placard conservé sous la cote 62 Fi 79.

        • 1 C 414     Manufactures de cire.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Orry, contrôleur général, invitant M. Rossignol à informer le sieur Vauzy, marchand cirier de la ville de Thiers, que les fermiers généraux ont modéré à 5 livres le quintal les droits à percevoir sur les cires blanches qu'il fera entrer dans les cinq grosses fermes ; - même décision à l'égard du sieur Bertrand, marchand cirier à Cusset ; M. Rossignol en informe M. de La Porte, intendant à Moulins ; - lettre de M. de Lachenal, de Thiers, demandant l'exemption de la milice pour son facteur.

          Dates extrêmes : 1743-1766
          Importance matérielle : 4 pièces, papier.

        • 1 C 466     Faïences : manufacture de Clermont.
          Présentation du contenu :

          Obligations de 1000 et 500 livres pour M. Jean Dufraisse, conseiller du roi en la sénéchaussée et siège présidial de Clermont-Ferrand, contre Mathieu Perrot, marchand faïencier, demeurant au faubourg des Gras, paroisse de Saint-Cirgues, en 1732 ; - prix et facture de la faïence comme elle se vend à Nevers, mémoire envoyé par le sieur Seguin, de Nevers, à M. l'abbé de Vernol. - Manufacture de faïence établie à Clermont en 1733, par le sieur Savignac, avec l'aide de M. d'Alagnat, conseiller en la Cour des Aides de Celrmont-Ferrand ; - correspondance de MM. Orry, contrôleur général d'Alagnat et Trudaine, intendant d'Auvergne, au sujet d'un privilège exclusif de 20 années demandé par le sieur Savignac ; - lettre du sieur Raby à M. Georges Blatin, négociant à Clermont, promettant de lui envoyer copie des lettres patentes, obtenues par la manufacture de faïences de Bordeaux, dont M. Hustin était le directeur, en 1734 ; - état en forme de compte que rend le sieur Savignac à M. de Trudaine, de toutes les fournées faites dans la manufacture de faïence de Clermont-Ferrand, du 15 juillet 1733 au 25 janvier 1734, ensemble de toute la dépense qu'il a fallu faire pour l'établissement de ladite manufacture ; cet état donne les noms des principaux ouvriers : Meilhau, peintre, Moreau, tourneur, Poisson, peintre et sa femme mouleuse ; - lettre de recommandation en faveur du sieur Savignac, par M. Gironde de Buron ; - état de la manufacture de faïence au 22 avril 1735 ; l'entrepreneur demande, outre le privilège dont il a été parlé, l'exemption des charges de ville, des cotes d'office, un traitement semblable à celui qu'on accorde aux faïences de Nevers, aux douanes de Vichy ou de Gannat, etc. ; - lettre de M. Orry, refusant les privilèges demandés par le sieur Savignac ; il autorise la taxe d'office et l'entrée des plombs et étains d'Angleterre dont le sieur Savignac aura besoin ; - nouvelle requête adressée en 1741 au contrôleur général des finances par la dame d'Alagnat, veuve du sieur d'Alagnat, demandant le même privilège qui venait d'être accordé à la manufacture de Limoges ; M. Orry promet de ne permettre aucuns nouveaux établissements en Auvergne, tant que celui de la veuve d'Alagnat subsistera ; - lettre de M. Orry adressant à M. Rossignol un projet de règlement destiné à diminuer le trop grand nombre d'élèves ou apprentis dont se plaignent les ouvriers des faïenceries.

          Dates extrêmes : 1732-1743
          Importance matérielle : 20 pièces, papier.

        • 1 C 467     Faïences : manufacture de Clermont.
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Bertin, du 24 avril 1766, adressant à l'intendant un ouvrage de M. Guettard sur la fabrication de porcelaine semblable à celle de Chine, et un arrêt du Conseil qui permet de fabriquer dans toute l'étendue du royaume des porcelaines à l'imitation de la Chine ; - lettre du sieur Caron proposant d'établir à Clermont une manufacture de faïence dans le goût du Moustier et de Marseille ; il demande une avance de 6 000 livres, qu'on ne peut lui accorder, 1766 ; - lettre du sieur Bayol, de Lyon, ancien propriétaire d'une manufacture de faïence à Marseille, au quartier de la Joliette ; il propose de faire la faïence ordinaire, la faïence japonée, la terre de pipe en façon d'Angleterre et la porcelaine ; on accepte ses offres, 1766 ; - nouvelles lettres du sieur Caron, renouvelant ses offres en 1770-1771 ; état de dépenses pour l'établissement de cette manufacture ; - requête des sieurs Verdier, Duffayet et Boyaux, demandant la protection de l'intendant pour une manufacture de faïence qu'ils ont dessein d'établir à Clermont, 1775 ; lettre à ce sujet de M. Tixier, subdélégué de Clermont ; les nouveaux associés s'établiraient dans les bâtiments de l'ancienne manufacture à Fontgiève ; ils sont au nombre de trois, deux marchands faïenciers de la ville et un peintre de Nevers ; - nouvelle requête de Donnat, Verdier et Antoine Morel, maîtres de la manufacture de Clermont, demandant une gratification de 500 livres pour payer les intérêts d'une somme de 10 000 livres qu'ils ont dû emprunter, 1777 ; - lettres et mémoire du sieur Gautron, peintre en porcelaine et chimiste à Paris, pour l'établissement à Clermont d'une manufacture de porcelaine et le perfectionnement de celles des faïences ; on pourrait réussir aussi bien que la manufacture de porcelaine établie à Limoges depuis 1770 ; - note sur des gisements de kaolin et de petuntzé, près de Sauxillanges, de Besse, et entre Champeix et Montaigut ; - note sur les dossiers concernant la faïence de Clermont, indiquant que les années de 1736 à 1740 et 1742 manquent.

          Dates extrêmes : 1766-1788
          Importance matérielle : 19 pièces, papier. En 1989, ne subsistent que 6 pièces.

        • 1 C 7519     Faïences : manufacture de Clermont.
          Présentation du contenu :

          Etat de la recette et dépense faite par feu Pierre Desprez de Latour, à l'occasion de la manufacture de faïence et par les ordres de l'intendant, année 1733.

          Dates extrêmes : 1733
          Importance matérielle : 1 pièce, papier.

        • 1 C 484     Fabrication de moulins à bras.
          Présentation du contenu :

          Lettre du sieur Delavault, annonçant que le roi lui a accordé un privilège exclusif pour la fabrication des moulins à bras ; - avis imprimé sur la manufacture royale de mécanique, sise à Paris, rue Saint-Joseph, au coin de la rue du Gros-Chenet, pour la fabrication de moulins à bras portatifs.

          Dates extrêmes : 1741
          Importance matérielle : 2 pièces, papier.