Documentation hypothécaire numérisée

Imprimer cette page

Intendance d'Auvergne

Fermer le formulaire de recherche

Inventaire

-+
  • Monnaies, postes
    Dates extrêmes : 1655/1790

    • Monnaies
      Dates extrêmes : 1655/1789

      • Instructions
        Dates extrêmes : 1687/1789

        • 1 C 5111     1687-1720 .
          Présentation du contenu :

          Certificat de publication à Issoire de l'arrêt du Conseil, du 20 octobre 1687, donné pour la réduction des louis d'or, écus d'or et pistoles d'Espagne ; - certificat de publication à Saint-Germain-Lembron de la déclaration du Roi, du 10 décembre 1689, concernant l'augmentation du prix des espèces d'or et d'argent ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 19 août 1692, qui proroge jusqu'au dernier jour de septembre prochain le cours des anciennes et des nouvelles espèces et le prix des vaisselles et matières sur le pied porté par l'arrêt du 22 juillet dernier (sans nom d'impr., in-4°, 4 pages) ; - lettre de M. Vezin, de Saint-Flour, décembre 1692, au sujet de la prorogation des monnaies ; - ordonnance de l'intendant, du 29 mai 1693, ordonnant que les monnaies auront cours pendant le mois de juin sur le même pied que pendant le mois de mai ; - certificat de publication à Saint-Flour de l'arrêt du Conseil, du 4 août 1693, concernant l'augmentation des monnaies ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 22 décembre 1693, pour l'exécution de l'édit de septembre touchant la fabrication de nouvelles espèces d'or et d'argent et la réformation des anciennes (placard, sans nom d'impr.) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 22 avril 1710, qui ordonne que jusqu'au 1er juin prochain, les louis d'or, pistoles d'Espagne et léopolds d'or de Lorraine, les louis d'argent ou écus de l'ancienne fabrication et leurs diminutions et les pièces de 4 livres de Flandre seront reçus pour la même valeur qu'elles le sont présentement (placard, Clermont, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 30 septembre 1713, qui règle les diminutions sur les espèces (P. Boutaudon, in-4°, 4 pages) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 3 février 1714, concernant les menues espèces (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 3 décembre 1719, portant diminution sur les louis d'or et sur les écus (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 22 janvier 1720, qui donne cours aux anciennes et nouvelles espèces à proportion de 900 livres le marc d'or et de 60 livres le marc d'argent (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 28 janvier 1720, pour la diminution des espèces et matières d'or et d'argent, et qui ordonne que les billets de la banque auront cours dans tout le royaume (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 3 février 1720, concernant les monnaies (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 25 février 1720, qui règle le prix et le cours des espèces (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 19 avril 1720, pour prévenir les difficultés qui se présentent entre les collecteurs, receveurs et autres préposés aux recouvrements des tailles et autres impositions à l'occasion des diminutions d'espèces (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 24 octobre 1720, concernant les monnaies (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 8 novembre 1720, pour faire recevoir la partie des anciennes espèces qui doivent être réformées dans tous les bureaux des recettes de Sa Majesté et par les collecteurs des tailles sur le même pied qu'elles le sont aux monnaies (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 24 novembre 1720, portant diminution des espèces de cuivre et de billon (placard, P. Boutaudon).

          Dates extrêmes : 1687-1720
          Importance matérielle : 26 pièces, papier (20 impr.), dont douze placards conservés sous les cotes 62 Fi 856-867.

        • 1 C 5112     1723-1724 .
          Présentation du contenu :

          Arrêt du Conseil d'Etat, du 21 juillet 1723, portant diminution sur les louis d'or fabriqués ou réformés en exécution de l'édit de septembre 1720 et sur les sols de 25 deniers, etc. (Paris, impr. royale, in-4°, 4 pages) ; - le même (placard, P. Boutaudon) ; - mémoire servant d'instruction de ce qui doit être fait par les intendants ou leurs subdélégués en exécution de l'arrêt ci-dessus (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - édit du Roi, août 1723, concernant les monnaies (Paris, impr. royale, in-4°, 7 pages) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 2 août 1723, qui ordonne que les espèces à réformer et matières d'or et d'argent à convertir, qui seront remises aux changeurs établis dans les villes et bourgs du royaume où il n'y a point d'hôtel de monnaie, avec un huitième en certificats de liquidation, seront par eux reçues suivant l'arrêt du 21 juillet dernier, et la valeur payée en total ainsi que dans les hôtels des monnaies (placard, Clermont, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 5 août 1723, concernant les espèces d'or (Paris, impr. royale, in-4°, 4 pages) ; - le même (placard, P. Boutaudon) ; - mémoire de ce qui doit être fait par MM. les intendants ou leurs subdélégués, en exécution de l'arrêt du Conseil du 5 août 1723 (Paris, impr. royale, in-4°, 4 pages) ; - lettre de M. Dodun, du 21 septembre 1723, invitant l'intendant à remettre au change de la monnaie tous les louis d'or à réformer à mesure que le directeur en pourra rendre de neufs ; - lettre du même, du 11 octobre 1723, au sujet des représentations qu'ont faites les fermiers du contrôle des actes sur l'inexécution de l'arrêt du Conseil du 5 août ; - lettre du même, du 12 octobre 1723, au sujet du manque de fonds de la monnaie de Riom et du retardement qui en résulte dans le recouvrement des impositions ; - lettre d'envoi d'un arrêt du Conseil, du 10 novembre 1723, qui condamne le nommé Denon en 500 livres d'amende pour contravention aux arrêts relatifs à la diminution des espèces ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 30 novembre 1723, qui proroge le cours des espèces d'argent fabriquées en exécution de l'édit de mai 1718 (placard, P. Boutaudon) ; - lettres de M. Dodun et de l'intendant, décembre 1723, au sujet des difficultés qu'amène le décri des anciennes pièces dans le recouvrement des impositions ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 4 février 1724, qui fixe le prix des anciennes espèces et matières d'or et d'argent (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 4 février 1724, portant diminution sur les espèces d'or et d'argent (placard, P. Boutaudon) ; - lettre de M. Dodun, du 23 février 1724, au sujet de l'avis qu'on lui a donné que des étrangers se disposent à contrefaire les louis de la dernière empreinte ; lettre de M. Sadourny au sujet de louis faux présentés à la recette par les consuls de Carlat ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 27 mars 1724, qui règle le prix des espèces et matières d'or et d'argent et celui des espèces de cuivre et de billon (placard, P. Boutaudon) ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 22 septembre 1724, portant diminution sur les espèces et matières d'or et d'argent (placard, P. Boutaudon) ; - arrêts du Conseil d'Etat, septembre 1724, condamnant des receveurs des tailles qui se sont trouvés en avance lors des procès-verbaux dressés en exécution des arrêts portant diminution des espèces (placard, Clermont, P. Boutaudon) ; - lettre d'envoi d'un édit de septembre 1724, qui ordonne une fabrication de nouvelles espèces d'argent ; lettre de M. Dodun, du 30 novembre 1724, invitant l'intendant à faire recevoir jusqu'à nouvel ordre dans les bureaux de recette de Sa Majesté en paiement des impositions les anciennes espèces sur le pied fixé par le tarif arrêté en la cour des monnaies le 30 septembre dernier.

          Dates extrêmes : 1723-1724
          Importance matérielle : 89 pièces, papier (21 impr.), dont huit placards conservés sous les cotes 62 Fi 868-875.

        • 1 C 5113     1724 .
          Présentation du contenu :

          Lettre de M. Dodun, du 4 avril 1724, relative aux changements que les diminutions des monnaies amènent dans le prix des marchandises et des journées d'ouvriers ; - réponse de l'intendant, du 10 avril ; - circulaire de l'intendant aux subdélégués ; - lettre du même, du 24 avril 1724, informant M. Dodun qu'il a grand'peine à rassurer le public sur la crainte d'une nouvelle diminution des espèces ; - lettre de M. Dodun, du 2 mai 1724, au sujet des bruits répandus dans le public d'une nouvelle diminution des espèces ; - correspondance à ce sujet de l'intendant et des subdélégués ; - lettre de M. Dodun, du 8 mai 1724, au sujet du complot formé par plusieurs des marchands forains, qui amènent des boeufs aux marchés de Sceaux et de Poissy, de retarder les envois pour faire monter le prix des bestiaux ; - lettre de l'intendant, du 19 mai, informant M. Dodun qu'à la dernière foire de Clermont les marchandises ont baissé d'un quart environ ; le prix des denrées se maintient très haut ; - lettre du même, du 17 juillet, indiquant que les marchandises n'ont pas baissé comme on aurait dû s'y attendre, les denrées sont plus chères que jamais ; - mémoire de l'intendant sur le prix excessif des journées d'ouvriers ; - lettre de M. Dodun, du 30 juillet 1724, au sujet des bruits de décri que l'on renouvelle de temps en temps et qui donnent prétexte aux marchands de ne point diminuer le prix de leurs marchandises ; correspondance à ce sujet de l'intendant avec les subdélégués ; - lettre du même, du 27 septembre 1724, invitant l'intendant à continuer ses efforts pour ramener les prix des denrées et marchandises et des journées d'ouvriers à un chiffre raisonnable ; - correspondance à ce sujet de l'intendant et des subdélégués ; - lettres de l'intendant à M. Dodun, des 30 octobre et 10 novembre 1724, annonçant qu'il a réussi à obtenir une diminution et qu'avant quinze jours tout sera dans la province sur le même pied qu'en 1714 et 1715 ; - lettre de l'intendant, du 22 novembre 1724, au sujet des diminutions obtenues dans sa généralité ; - lettre de M. Dodun, du 14 décembre 1724, assurant l'intendant que les mêmes ordres ont été donnés dans toutes les provinces ; - lettre du même, des 15 octobre et 25 novembre 1724, invitant l'intendant à faire presser tous les recouvrements à fin de novembre, pour obliger les fermiers et laboureurs de porter leurs denrées au marché afin de procurer la diminution des prix.

          Dates extrêmes : 1724
          Importance matérielle : 54 pièces, papier.

        • 1 C 5114     1725-1727 .
          Présentation du contenu :

          Etat des diminutions survenues sur les espèces depuis le 21 juillet 1723 jusqu'au 1er janvier 1725 ; - lettre de M. Dodun, du 4 janvier 1725, invitant l'intendant à informer le public que les anciennes espèces ne seront plus reçues aux bureaux de recette, mais seulement aux monnaies et aux changes ; - lettre du même, du 1er mars 1725, demandant un signalement de toutes les personnes arrêtées pour crime de fausse monnaie ; - lettres d'envoi d'arrêts par lesquels Sa Majesté ordonne que les écus de 10 au marc fabriqués ou réformés en conséquence des édits de mai 1718 et septembre 1720, continueront d'avoir cours jusqu'à la date fixée dans lesdits arrêts, 1725 ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 4 décembre 1725, qui indique des diminutions sur les espèces et matières d'or et d'argent (placard, P. Boutaudon) ; - correspondance relative aux procès-verbaux de diminutions d'espèces, 1725-1726 ; - édit du Roi, février 1726, contre les faux-monnayeurs et faux-fabricateurs (Paris, impr. royale, in-4°, 12 pages) ; - correspondance relative à l'édit de janvier 1726 qui ordonne la fabrication de nouvelles espèces ; - lettre de M. Dodun, du 15 mars 1726, relative à l'exécution des dispositions contenues dans l'article 8 de l'édit de janvier ; - lettre de M. Dodun, du 20 avril 1726, au sujet de la gratification d'un sixième du montant des confiscations accordée aux officiers, ayant apposé ou levé des scellés ; - lettre d'envoi, avril 1726, d'un arrêt qui proroge de deux mois les diminutions ordonnées sur les anciennes espèces et confirme leur décri pour le premier jour de mai ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 26 mai 1726, pour l'augmentation des espèces et matières d'or et d'argent (placard, P. Boutaudon) ; - lettre d'envoi d'un arrêt, du 8 juin 1726, portant augmentation sur les espèces de billon ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 15 juin 1726, portant augmentation sur les anciennes espèces et matières d'or et d'argent (placard, P. Boutaudon) ; - lettre d'envoi, juillet 1726, d'un arrêt du Conseil portant règlement pour la forme du paiement des lettres de change, billets et dettes de commerce contractés avant les dernières diminutions de monnaie avec stipulation de paiement en espèces ; - lettre d'envoi d'une déclaration du Roi, du 7 juillet 1726, ordonnant, à l'occasion de la dernière augmentation d'espèces, l'exécution des déclarations précédentes qui ont réglé la manière des paiements des lettres et billets de change ou billets payables au porteur ; - lettre d'envoi d'un arrêt du Conseil, du 4 novembre 1727, qui ordonne qu'à l'avenir les changeurs établis dans les villes et lieux où il n'y a point d'hôtel de monnaie, seront tenus de recevoir au marc toutes les anciennes espèces et matières d'or et d'argent qui leur seront portées ; - lettre d'envoi d'un arrêt du Conseil, du 9 décembre 1727, qui ordonne que les anciennes espèces et matières d'or et d'argent continueront d'être reçues dans les bureaux de recettes et aux changes des monnaies, jusqu'au dernier jour de l'année prochaine, sur le pied qu'elles y sont reçues à présent ; - inventaire des lettres de la cour concernant les monnaies, les changeurs, les augmentations et diminutions d'espèces, de 1723 à 1727.

          Dates extrêmes : 1725-1727
          Importance matérielle : 63 pièces, papier (4 impr.), dont trois placards conservés sous les cotes 62 Fi 876-878.

        • 1 C 5115     1728-1789 .
          Présentation du contenu :

          Correspondance de l'intendant et de M. de La Salle, juin 1728, au sujet des pièces de Lorraine qui ont cours dans la ville d'Ambert et dans le voisinage ; - lettre d'envoi d'un arrêt du Conseil, du 27 juillet 1728, qui défend l'entrée et l'exposition des espèces de billon et de cuivre de Lorraine ou autres fabriques étrangères ; - lettre de M. Le Peletier, du 23 août 1728, invitant l'intendant à tenir la main exactement à ce qu'il soit monnayé des demi-écus, des cinquièmes, dixièmes et vingtièmes jusqu'à concurrence de ce qu'il faut de chacune de ces espèces pour égaler le nombre des écus ci-devant fabriqués ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 28 novembre 1729, portant règlement sur le prix des espèces de billon (placard, P. Boutaudon) ; - lettre d'envoi d'un arrêt du Conseil, du 31 décembre 1729, ordonnant que ceux qui remettront aux hôtels des monnaies des piastres ou autres matières d'or ou d'argent venant des pays étrangers, jusqu'à concurrence de 10 000 livres, continueront d'être payés jusqu'au 1er juillet prochain des 4 deniers pour livre attribués aux changeurs ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 9 décembre 1732, qui proroge jusqu'au dernier décembre 1733 le prix des anciennes espèces et matières d'or et d'argent (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - certificats de publication d'un arrêt du Conseil, du 8 décembre 1733, qui proroge jusqu'au 31 décembre 1736, le prix des anciennes espèces et matières d'or et d'argent ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 1er août 1738, concernant la diminution des sols de billon (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - édit du Roi, octobre 1738, portant fabrication des sols de 24 deniers (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - lettre de M. de Mombriset, du 19 août 1753, annonçant à l'intendant que le samedi, jour de marché à Brioude, des nouvelles étant venues de Clermont que les pièces de deux sols ne passaient plus que pour 18 deniers, le commerce se trouva interrompu ; il fit donner ordre de recevoir les sols à leur prix ordinaire ; - ordonnance de l'intendant, du 19 septembre 1754, défendant de refuser en paiement les pièces connues sous le nom de deux sols (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - ordonnance sur le même sujet de M. de La Michodière, du 8 juillet 1755 (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - lettre de M. de Vigier, subdélégué à Mauriac, du 3 juillet 1755, informant l'intendant que les pièces de deux sols sont tombées dans un total discrédit ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 25 août 1755, qui ordonne qu'à commencer du 1er septembre suivant, il sera payé par les directeurs des monnaies, tant aux changeurs qu'aux commerçants, 8 deniers pour livre au delà du prix fixé par les tarifs sur toutes les espèces et matières d'or et d'argent qu'ils apporteront aux hôtels des monnaies (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - déclaration du Roi, du 7 octobre 1755, qui permet le commerce et la fonte des matières d'or et d'argent et des espèces étrangères (placard, Clermont-Ferrand, P. Boutaudon) ; - correspondance de MM. Julhe et Pagès de Vixouzes avec l'intendant, 1756, au sujet des pièces de deux sols ; - arrêt de la cour des monnaies, du 28 avril 1759, qui décrie certaines espèces d'or nommées frédérics (placard, Clermont-Ferrand, L.-P. Boutaudon) ; - certificat de publication d'un arrêt du Conseil, du 6 juillet 1759, qui décrie de tout cours les espèces d'or appelées frédérics ; - arrêt du Conseil d'Etat, du 21 janvier 1781, portant défense de délivrer en sacs les pièces de six liards et de deux sous, et qui règle la quantité qui pourra en être donnée dans les paiements (placard, A. Delcros) ; - arrêt de la cour des monnaies, du 6 juillet 1782, qui condamne François Adam à l'amende de 200 livres, pour contravention concernant les pièces de billon de fabrique étrangère (Paris, impr. royale, in-4°, 6 pages) ; - arrêt de la cour des monnaies, du 30 septembre 1782, qui réitère les défenses de refuser les pièces de deux sous pour leur valeur (Paris, impr. royale, in-4°, 4 pages) ; - arrêt de la cour des monnaies, du 30 septembre 1782, qui réitère les défenses de fondre les espèces d'or et d'argent ayant cours dans le royaume (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - lettres patentes du Roi, du 18 janvier 1786, qui fixent définitivement la prorogation du cours des anciens louis, augmentent le nombre des hôtels des monnaies où il s'en fabriquera de nouveaux (placard, Ant. Delcros) ; - arrêt de la cour des monnaies, du 12 août 1789, qui ordonne l'exécution des lettres-patentes du 1er août 1779, en conséquence ordonne à tous les essayeurs des monnaies et aux jurés gardes de toutes les communautés d'orfèvres du royaume de se pourvoir au dépôt de la Cour des agents et substances nécessaires aux essais (Paris, impr. royale, in-4°, 3 pages) ; - le même (Paris, N.-H. Nyon, in-4°, 3 pages).

          Dates extrêmes : 1728-1789
          Importance matérielle : 59 pièces, papier (22 impr.), dont neuf placards conservés sous les cotes 62 Fi 879-887.